Here are all of the posts tagged ‘Super Bowl’.

Super Bowl : la grande messe social TV

par Arthur Feraud

Go Big or Go home
Ce week-end avait lieu la rentrée sportive et publicitaire de l’année. La 48ième édition du Super Bowl se tenait au MetLife Stadium de NewYork pour la finale du championnat de football américain opposant les Broncos de Denver aux Seahawks de Seattle.

Le Super Bowl donne le ton d’une année 2014 qui s’annonce très sportive mais surtout très « sociale » pour les marques dans la mesure où les évènements planétaires rassemblent les foules et sont des occasions d’entrer en conversation avec le grand public (Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi le 7 février, Coupe du Monde de Football cet été à Rio).

Retour sur le Super Bowl et les stratégies de communications sociales des marques…

La puissance du Super Bowl n’est plus à démontrer. Les 30 secondes de présence publicitaire atteignent des records : 4 millions de dollars le spot court, 8 à 9 millions de dollars la minute. Ces investissements ne refroidissent pas les plus grands annonceurs : on note, entres autres, la présence de Coca Cola, Budweiser, Bud light, Axe, Doritos, Audi, Volkswagen mais aussi Jaguar qui, pour la première fois s’invite à cette «grande messe publicitaire » pour reconquérir le marché US. Les campagnes rivalisent d’ingéniosité, de finesse, d’humour et ont pour but de toucher en plein cœur des spectateurs avides d’un spectacle haut en couleur. Preuve en est, en 2012, ce sont 99,3% des téléspectateurs qui sont restés scotchés devant leur téléviseur pendant les coupures pub durant la totalité d’un show qui dure 4 heures.

Ce n’est pas anodin. Le Super Bowl est certes un rendez vous :

  • Sportif,
  • Artistique (performance de Bruno Mars et des Red Hot Chilli Pepers pendant le half-time de 2013),
  • Mais surtout un rendez vous publicitaire fort !

Un show télévisé qui trouve écho sur nos « seconds écrans ».
On le voit d’année en année, Facebook et Twitter sont des acteurs à part entière des programmes télévisés. La social-TV ne cesse de croître et de se développer au sein des canaux traditionnels si bien que coupler médias et médias sociaux est devenu un standard.

L’agence Crowdtap prédisait ainsi que lors de la finale 2014 du Super Bowl :

  • 67,4% des téléspectateurs partageraient les publicités sur les réseaux sociaux
  • 41,2% seraient connectés à Facebook ou Twitter pendant la quasi totalité du jeu
  • 11% seulement ne se connecteraient pas sur les réseaux sociaux

Pour ces partages, 55% des internautes utiliseront Facebook et 25% le feront grâce à Twitter.

Et de quoi parlent les consommateurs sur ces réseaux ?

  • 56,3% évoquent les performances des joueurs et des équipes,
  • 55,8% discutent des publicités et notamment de celles qu’ils préfèrent,
  • 50,5% parlent du show de la mi-temps,
  • 20,1% ont publié une photo d’eux en train de regarder le match : #superbowlselfie ;)

La conversation se passe réellement en ligne. Les grands sujets y sont abordés : performances sportives, conversations autour de campagnes publicitaires, valorisation de soi sur les réseaux, autant d’occasions pour les marques de rebondir de ces champs de conversations pour essayer de sortir du lot.

L’essor des médias sociaux déplace l’attention sur les espaces conversationnels
Les connexions web, lors du soir du Super Bowl, ne cessent d’augmenter d’année en année, appuyant le fait que « la télévision connectée et le double écran » est une pratique qui se développe. Une étude Adobe a prédit que pour cette édition 2014, plus de 50% des téléspectateurs regarderaient le match avec leur Smartphone en main et qu’un sur trois partagerait du contenu sur les réseaux sociaux.

Un changement de paradigme : la prise en compte de l’instantanéité
Les marques se doivent de fait d’intégrer ces nouveaux canaux disponibles, en couplant leur campagne média à une stratégie sociale pour leur assurer une certaine visibilité. Le cas le plus emblématique celui d’Oreo en 2013 avec son tweet retweeté plus de 10 000 fois. Un exemple de réactivité prodigieux. Là est l’intérêt. Réussir à capter un moment clé et à le réinterpréter de manière intelligente dans le but d’émerger. C’est ce qu’a réussi avec brio Arby’s lors de la cérémonie des Grammy Awards sans pour autant avoir investi des millions. La notion de temps réel est extrêmement difficile à apprivoiser, les marques avancent à tâtons et la part de risque est aussi grande que la part de succès.

Différentes tactiques utilisées pour entrer en conversation avec les publics

UN JEU EN 3 TEMPS TEMPS :

  • TEMPS 1- EN AMONT DU JEU

Pendant le Super Bowl, 40 marques se sont offertes un espace publicitaire allant de 30 secondes à une minute, soit une recette de 2,1 milliards de dollars pour la chaine Fox. Les annonceurs ont utilisé YouTube pour mettre en ligne leur film publicitaire avant le jour J. Ils ont été vus par plus de 37% des internautes américains, créant de l’engagement et des conversations en amont de la finale.

L’UGC pour valoriser la communauté
Pour installer cette conversation, les marques ont recours à la créativité des fans : la technique est connue et bien rodée. Solliciter la créativité des fans qui sont les plus à même de parler de la marque en portant un message fort.

Exemples…

• Doritos : #crashthesuperbowl comme motto. La valorisation des fans est au centre de l’idée stratégique.

Ce levier a également été utilisé par des marques comme Pizza Hut, Audi ou encore Coca Cola. Un axe conversationnel qui permet de mobiliser une communauté et de lui donner la parole en amont.

• M&M’S : le teaser pour amorcer la conversation. La marque met en ligne le teaser de sa campagne sur YouTube où l’on peut y voir Yellow en train de Twerker et se faire kidnapper. La marque donne rendez vous aux internautes le soir de la finale pour savoir ce qui lui est arrivé. Ce teaser enregistre sur YouTube 1,5 millions de vues et le film seulement 1,3 millions.

• Volswagen : la marque automobile allemande a publié un teaser WTF où deux ingénieurs allemands nous expliquent comment ils ont résolu l’équation : « comment réaliser la publicité la plus efficace ». Un teaser vu plus de 2 millions de fois. Le film a quant à lui enregistré 15 millions de vues sur YouTube.

  • TEMPS #2 – PENDANT LE JEU

Le soir du match, afin de suivre au plus près ces discussions sociales et coller avec les possibles péripéties de la soirée, les marques sont à l’affut du moindre fait pour sortir du lot et reproduire un «Oreo moment».

Depuis le succès d’Oreo lors de l’édition précédente, les marques souhaitent connaître ce même « social success ». Quel responsable marketing ne rêverait pas de revivre cette situation : plus de 10 000 retweets la première heure, 18 000 likes et 5 000 partages sur Facebook ?

Pour tenter de capitaliser sur le « real-time », les marques et leurs agences se sont cette année lancées dans une guerre sans merci du live-tweet. L’exercice est délicat tant il peut servir mais aussi desservir la marque qui chercher à faire dans l’opportunisme sans réflexion en amont. Du coup, l’apparition cette année de « war-room » va permettre aux équipes (agence + marque, marketers, publicitaires, community managers, analystes, responsables de marque) de casser les silos pour avoir les mains libres et être le plus réactif possible.

Quelques exemples de couple marque/agence ayant eu une « war room » :

  • Huge + Audi
  • AKQA + Budlight
  • Mindshare + Jaguar

Focus sur la war room de Volkswagen :
En Californie, Volkswagen a réuni 15 de ses marketeurs et des publicitaires de ses agences pour réagir en temps réel pendant le match. Pour Vinay Shahani, VP marketing for Volkswagen, « The idea is to try to make this as engaging as possible for our consumers ». C’est la première année que Volkswagen créée sa propre war room, preuve que la quête de l’instantané est un des axes d’avenir pour les marques.

Autre exemple : Hyundai répond en live à Cheerios :

 

On notera que malgré de belles initiatives, ces visuels n’ont pas reproduit la performance d’Oreo mais la démarche n’est pas non plus sans succès car certaines marques ont réussi à multiplier par 6 leur nombre de mentions sociales.

  • TEMPS #3 – APRES LE JEU

Même si le match est terminé, les marques n’ont pas fini leur travail. Il reste toujours un fil de conversation à tirer.

  • 62% des spectateurs vont revoir les publicités diffusées le soir du Super Bowl ;
  • 65% d’entre eux vont les partager sur les réseaux sociaux.

Volkswagen a décidé de féliciter l’équipe gagnante avec une vidéo en lien avec la campagne « wings » et les fameux ingénieurs allemands :

Le Hashtag, nerf de la guerre ?
Dans ce challenge de captation de l’attention, la majorité des marques ont créé un hashtag dédié à leur campagne. Elles ont communiqué très en amont de l’évènement pour ancrer dans l’esprit des internautes ces hashtags, et en utilisant du média :

  • 57% des annonceurs ont associé leur campagne média à un hashtag
  • 50% des annonceurs avaient utilisé un hashtag en 2013

La tendance cette année est à l’association de plusieurs mots, voir la création de phrases : « kiss for peace » pour Axe, « good to be bad » pour Jaguar ou bien « if you are happy » pour Heinz.

Une liste des hashtags les plus utilisés pendant la finale

Le Hashtag assure-t-il la participation aux conversations ?

Oui pour les annonceurs qui ont lié leur campagne publicitaire à leur campagne social média et exploité le hashtag pour viraliser leur film. Ainsi, Budweiser a été la marque qui a obtenu le plus grand nombre de retweets (185 095 pour être exact, à l’heure où nous écrivons cet article).

Si on compare avec H&M, qui obtient la deuxième place de ce classement avec 81 426 retweets, la différence est assez éloquente. La raison ? La beauté du film et sa capacité à attendrir le public qui a félicité la marque sur les réseaux sociaux et partagé le film.

Mais le bénéfice des hashtags est à nuancer sur le terrain des vraies opportunités conversationnelles (proximité, connexion et connivence).

Capter un moment opportun qui trouve écho sur les réseaux sociaux (la coupure de courant l’an dernier par exemple) est le graal pour nombre de marques. Mais cette année, ce moment n’a pas eu lieu.

Deux marques ont su tirer leur épingle du jeu :

La tactique humoristique et décalée de JC Penney a payé
Sans hashtag directement lié au Super Bowl mais avec des tweets audacieux, des marques comme Kia ou Doritos ont répondu au community manager qui paraissait ivre alors qu’il portait juste des mitaines. Résultat, 2 tweets totalisant 42 000 retweets. Au total, 118 000 interactions sociales.

Le coup de maitre d’Esurance à J+1
Etre disruptif, c’est surprendre tout le monde en communiquant le lendemain de l’événement. C’est ce qu’a fait Esurance et a surpris tout le Monde. #esurancesave30, en offrant la chance de gagner 1,5 millions de dollars, soit leur enveloppe économisée pour un spot au Super-Bowl. Un coup de force qui prend appuie grâce à la viralité de Twitter. Le message a une vertu sociale et apporte une certaine fraicheur vis à vis des autres spots. Résultats : plus de 1,850 millions de tweets émis par 1,2 millions d’utilisateurs.

La course dans la course, Facebook VS Twitter
Pour Facebook et Twitter, ce genre d’événement est une occasion de valoriser leur capacité à rassembler la plus large audience et à accueillir les conversations les plus actives. L’enjeu est leur attractivité en tant que plateforme media, on assiste à une nouvelle course à l’audience entre géants médiatiques. Les chiffres commencent à tomber : Twitter a annoncé 24,9 millions de tweets liés au Super-Bowl postés le soir du match par 15 millions d’utilisateurs. Facebook quant à lui a annoncé que 50 millions d’utilisateurs ont eu des interactions, en lien avec le Super Bowl, avec 185 millions de personnes.

Ce qu’il faut retenir : un grand brouhaha

… mais tout de même, de beaux spots publicitaires, des réseaux sociaux utilisés massivement qui ont servi de relais pour les marques, cependant, des marques qui n’ont pas réussi à surprendre, sans doute parce qu’elles ont voulu « refaire un Oreo moment » au lieu d’imaginer de nouveaux moyens d’expression, comme l’ont pu faire JC Penney ou Esurance en empruntant des chemins nouveaux, originaux et sociaux….

tags: , , , , , , , ,

La revue du lundi par We Are Social #195

par Pascal Pezet dans News

Facebook : des revenus historiques au T4 de 2013
À la veille de son dixième anniversaire, Facebook annonce son trimestre le plus satisfaisant depuis sa création. Une fin d’année « remarquable » selon Mark Zuckerberg puisque les revenus de Facebook ont fait un bond de 63 % au 4ème trimestre de 2013, ces recettes étant principalement liées à la publicité sur mobile. Les revenus annuels de 2013 ont augmenté de 55 % par rapport à l’année précédente et sont estimés à 7,87 milliards de dollars. La publicité sur mobile constitue 53 % des revenus publicitaires. Les prévisions suggérées par les analystes ont d’ailleurs été revues à la hausse.

FB ad revenue

On note un écart important dans les investissements publicitaires par utilisateurs en Amérique du Nord et en Europe (6,03$ contre 2,61$). Les revenus publicitaires constituent pour Facebook plus de 90 % de ces recettes, un résultat dû en majeure partie à la sponsorisation des actualités dans le newsfeed.

FB MAU
FB DAU

Toujours sur le même trimestre, Facebook se pourfend d’1,23 milliards d’utilisateurs actifs mensuels dont 757 millions utilisateurs quotidiens.

FB DAU Mobile

Fin 2013, 945 millions d’utilisateurs se sont connectés à Facebook via leur mobile dont 556 utilisateurs se sont connectés chaque jour. Enfin, un non-dit persiste toujours : la fréquentation du réseau social par les adolescents. À date, Facebook n’aurait aucune nouvelle donnée à communiquer.

Facebook donne accès à ses data pour la social TV
Facebook a conclu un partenariat avec SecondSync pour donner accès à ses données relatives à la social TV. Pour Facebook, l’objectif est de montrer que Twitter n’a pas le monopole des conversations autour de la social TV. Nous attendons avec impatience les premières applications de ce partenariat.

Facebook permet aux administrateurs de répondre aux avis publics
Les utilisateurs Facebook ont la possibilité de laisser des commentaires et leurs avis sur des lieux aussi variés que des restaurants, des galeries ou encore des boutiques. Cependant, les administrateurs de ces pages n’ont pas la possibilité de pouvoir répondre ou commenter ces avis. Chose révolue ! Désormais Facebook offre la possibilité de répondre à ces commentaires qu’ils soient positifs ou négatifs. Le service devrait faire son apparition en France dans les semaines à venir.

Facebook améliore ses possibilités de ciblage
Après l’avoir annoncé en octobre, Facebook donne désormais la possibilité aux annonceurs qui le souhaitent de mieux cibler les utilisateurs en prenant en compte leurs données de navigation sur desktop ou mobile. Désormais, un annonceur pourra par exemple cibler sur Facebook un utilisateur ayant fait une recherche en rapport avec son activité. Par exemple, un site de réservation de voyages pourra cibler avec une publicité sur Facebook les utilisateurs ayant recherché un billet d’avion, même si ce dernier n’a pas effectué de réservation.

Facebook lance Paper sur iOS
A quelques jours de son 10e anniversaire, le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé le lancement de l’application mobile Paper. Tout droit sortie des fourneaux du Facebook Creative Labs, cette application offre une toute nouvelle façon d’appréhender son newsfeed. Mêlant actualités de ses amis et articles de presse, Paper ne cache pas son ambition de devenir la référence du journal digital personnalisable. Avec un algorithme précis prônant la sérendipité des contenus, Facebook compte bien bouleverser le microcosme des newsreaders mobiles en attaquant de front des applications mobile comme Flipboard ou Pulse, récemment racheté par LinkedIn.

Twitter sous Android : édition de photos et push d’actualités
Que les utilisateurs de Twitter sous Android se réjouissent : le réseau a annoncé deux mises à jour sur la version mobile de sa plateforme. La première mise à jour annoncée a pour but d’améliorer le partage de photos (et pouvoir concurrencer Instagram); la seconde, plus impactante, concerne la découverte de tendances. Twitter va ainsi recommander aux utilisateurs des contenus provenant de comptes qu’ils ne suivent pas (hors publication sponsorisée), et permettra également à tout utilisateur de découvrir les sujets les plus populaires en temps réel.

Les marques reines du real-time marketing pendant le Super Bowl
Le Super Bowl est connu pour deux raisons principales : la compétition sportive et la compétition entre marques. Alors que certaines dépensent plusieurs millions de dollars en publicité, d’autres se tournent vers une tendance plus récente mais non moins efficace : le marketing en temps réel. Cette année, elles ont été 5 à se démarquer pendant l’évènement. Si Oreo a décidé de rester silencieux cette année, DiGiorno Pizza a fait un parallèle moqueur entre la durée de cuisson de ses pizzas et l’issue prévisible du match.

Super Bowl : le championnat du live-tweet, round #2
Le Super Bowl a aussi été l’occasion pour les marques de rivaliser en créativité pour leur live-tweet. Une marque a réussi à émerger, avec brio, grâce à des tweets délirants. L’idée : faire croire que le community manager du détaillant JC Penney était ivre. Des tweets mal écrits, qui ont fait réagir des marques comme Kia ou Doritos. Le reveal est assez drôle, le CM écrivait ses tweets avec des mitaines. Un bel exemple de viralisation, qui prouve que l’on peut faire parler de soi sans pour autant passer par la case « money ». La magie des réseaux sociaux à son paroxysme.

Tweeter pour se payer du Marc Jabcobs
La marque ouvrira un pop up store pendant la New York Fashion Week où les tweets seront la seule « monnaie » acceptée. C’est à partir du 7 Février que nous pourrons suivre le hashtag #MJDaisyChain qui sera poussé sur diverses plateformes, notamment sur Twitter mais aussi sur Facebook et Instagram.

Dunkin’ Donuts recrée des attaques mythiques du Super Bowl
Pour ce Super Bowl 2014, la marque de café Américaine Dunkin’ Donuts a décidé de se démarquer sur les réseaux sociaux en recréant trois moments inoubliables issus des éditions passées du championnat de Football Américain à l’aide de Vine. Une façon simple et efficace pour la société de se démarquer sans dépenser une somme pharaonique pour la diffusion d’un spot classique.

Pinterest mise sur des contenus plus pertinents grâce à Interests
Pinterest teste actuellement un nouvel outil nommé « Interests » qui, comme son nom l’indique, se concentrera sur les intérêts des utilisateurs pour leur proposer des contenus qu’ils pourront « épingler » à leur tour. Les « Interests » des utilisateurs s’ajusteront en fonction des vignettes qu’ils ont déjà épinglées et leur éviteront ainsi une recherche systématique par mots-clés. De là à imaginer des suggestions sponsorisées comme sur Twitter, il n’y a qu’un pas…

Pinterest influence plus l’achat que Facebook au Royaume-Uni
Selon le dernier rapport d’Adobe sur les réseaux sociaux, Pinterest a dépassé Facebook en terme de RPV (revenu par visite), générant un trafic référent plus qualifié et plus enclin à passer à l’acte d’achat. La même chose devrait se produire aux Etats-Unis en 2014. Le rapport s’intéresse aussi aux usages de marques sur les réseaux sociaux : l’engagement et les impressions sur Facebook sont en hausse de 150 % à 180 % depuis le début de l’année 2013, les photos restant le type de contenu le plus partagé (74 %).

Echappez au Super Bowl sur Snapchat avec Audi
Lors de la mi-temps du Super Bowl, la marque automobile Audi of America a diffusé son tout dernier spot TV intitulé « Doberhuahua ». En support de cette campagne, un hashtag #StayUncompromised a été mis en place et des « snaps » ont été diffusés toute la journée sur Snapchat pour les personnes voulant se divertir autrement que par le football. Loren Angelo, directeur du marketing d’Audi of America a voulu mettre l’accent sur « tout et n’importe quoi se passant en dehors de l’univers du football (culture pop, météo, faits divers et amusants)». Une démarche originale et distinctive !

Agrandir son réseau professionnel devient plus simple avec LinkedIn
LinkedIn vient d’annoncer la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité « How You’re Connected », visant à faciliter la mise en relation entre les contacts. Le site affichera désormais pour chaque membre vos connaissances en commun et leurs relations mutuelles. Il est désormais plus facile de trouver le meilleur moyen d’entrer en relation avec une personne qui ne ferait pas encore partie de votre réseau professionnel. Cette fonctionnalité sera dans un premier temps testée auprès des utilisateurs anglais et devrait bientôt s’étendre au reste des membres.

tags: , , , , , , , , ,

La revue du lundi par We Are Social #144

par Anne-Sophie Omboua dans News

Augmentation des dépenses publicitaires dans les médias sociaux
D’après une récente étude Nielsen, 89% des annonceurs déclarent utiliser des outils gratuits pour développer leur stratégie sur les médias sociaux (page Facebook, posts, compte Twitter, etc.). 75% d’entre eux investissent également dans des outils payants (campagne Facebook, contenu sponsorisé, etc.). 64% des annonceurs interrogés comptent augmenter leurs investissements dans les médias sociaux. Pour une majorité, la hausse sera comprise entre 1% et 10%.

Facebook : toujours plus fort, toujours plus haut
En ce début d’année, Facebook a dévoilé ses données-clés pour le dernier trimestre 2012. Les informations à garder notamment :

Des chiffres qui donnent le vertige !

Twitter sort grand gagnant du Superbowl
Mentionné dans 26 des 52 pubs TV diffusées durant le Superbowl, Twitter s’impose nettement face aux autres réseaux sociaux, cette année. Facebook apparaît dans 4 pubs TV, Instagram et YouTube dans une seule. Aucune mention n’est accordée à Google+, pourtant positionné au deuxième rang des réseaux sociaux au niveau mondial. Lors du Super Bowl de 2012, Facebook et Twitter étaient à égalité et apparaissaient chacun dans 8 pubs TV. Il s’agit donc d’une victoire écrasante pour Twitter qui voit augmenter ses mentions de 300% et a ainsi enregistré 24 millions de tweets durant la finale (soit 231 500 tweets par minute). Plébiscité par des marques – comme M&Ms et son hashtag #betterwithmms, de Disney et #DisneyOz ou encore Volkswagen et #gethappy – Twitter sort donc grand gagnant du combat entre réseaux sociaux lors d’un des plus importants événements mondiaux.

Les marques réagissent au Superbowl sur Twitter
Malgré les millions de dollars dépensés chaque année pendant les coupures publicitaires du Superbowl, c’est bien un tweet qui a marqué les esprits cette année. En réaction à la coupure de courant survenue sur le terrain après la performance de Beyoncé, Oreo a été très réactif sur Twitter dans les minutes qui ont suivi. Le tweet, accompagné d’un visuel, a été retweeté plus de 10 000 fois en moins d’une heure (sur les 14 000 retweets comptabilisés). Mais Oreo n’a pas été seul à réagir à cet évènement : la marque Audi a été la plus rapide à tweeter. La marque Tide a également mis en place un visuel dans les minutes qui ont suivi. D’autres marques comme Bud Light et Speed Stick ont sponsorisé leurs tweets sur les termes « power outage » (coupure de courant en bon français). Du côté de chez Oreo, une équipe spéciale avait été spécialement assignée pour suivre le Superbowl, et réagir au plus vite à ce type de situations. Mission accomplie, donc.

Duracell et Oreo, grands gagnants du Superbowl sur les réseaux sociaux
Les Ravens de Baltimore ne sont pas les seuls gagnants de la soirée d’hier. En effet, la coupure de courant d’une heure survenue lors du Superbowl a permis de tester la réactivité des marques sur les réseaux sociaux. Et à ce petit jeu, Oreo et Duracell ont su saisir leur chance. La marque de cookie a profité de la coupure pour tweeter rapidement l’image ci-dessous accompagnée du message : « Power out ? No problem ». Au total, plus de 14000 retweets sur Twitter, 19000 j’aime et 6500 partages sur Facebook. Autre grand gagnant de la soirée, Duracell a publié une photo du stade dans le noir avec un statut bien pensé : « If only Duracell was powering the lights ». Avec 41000 j’aime et plus de 7000 partages, la marque a elle aussi réussi à attirer l’attention des téléspectateurs sur les réseaux sociaux durant la coupure de courant. Qui a gagné le Superbowl déjà ?

HMV apprend l’importance des médias sociaux à ses dépends
HMV, un distributeur culturel présent en Grande Bretagne (l’équivalent de la Fnac chez nous), vient d’apprendre le pouvoir des médias sociaux à ses dépends. Alors que la société, qui traverse une crise, procédait à un plan de licenciement, Poppy Rose Cleere en a profité pour live tweeter l’indignation des employés concernés depuis le compte officiel d’HMV. L’équipe dirigeante, qui elle, n’a pas été inquiétée, aurait alors parcouru en hâte les couloirs de l’entreprise, cherchant à savoir comment supprimer ces tweets (le compte officiel avait été créé il y a deux ans par un stagiaire). Ils ont fini par y parvenir des heures plus tard, mais le mal était déjà fait ! Poppy, quant à elle, a depuis été inondée d’offres d’emplois.

Stipple relance le F-Commerce
Cette semaine, l’entreprise Stipple a annoncé le lancement d’un nouveau service sur Facebook. Ce service permettra aux marques d’afficher des images « étiquetées » afin de donner des informations de tarification en temps réel, visibles dans le feed des utilisateurs. Avec cette nouvelle fonctionnalité, Facebook espère pousser à nouveau le F-Commerce. A un détail près : les utilisateurs devront se rendre sur le site du détaillant pour finaliser la transaction. Pour son lancement, Stipples s’est associé à des entreprises comme le magazine People, Sony Pictures ou encore Karmaloop. Après le succès de Pinterest pour la redirection vers les sites marchands et le succès des formats visuels, ce nouveau service commercial s’annonce très prometteur pour les marques.

Partagez vos émotions sur Facebook
Facebook s’apprête à proposer des émoticônes à incorporer dans les statuts afin d’illustrer nos émotions. Cela pourrait inciter les internautes à davantage partager leurs opinions. Facebook envisagerait de partager ces informations à des fins publicitaires. Pour l’heure, cette fonctionnalité ne sera proposée qu’à quelques utlisateurs afin d’évaluer son potentiel succès.

Coca-Cola Light souhaite booster sa présence sociale avec Taylor Swift
Dans une vidéo postée sur son compte YouTube, la chanteuse de 23 ans annonce sa nouvelle collaboration avec Coca-Cola Light. Tout en qualifiant la boisson « d’amour de sa vie », la star invite ses fans à « liker » la page sur Facebook. Le choix de Taylor Swift par Coca-Cola n’est pas anodin : au vu de sa popularité sur les médias sociaux, la marque espère que la chanteuse fera face à « l’effet » Beyoncé, quant à elle égérie de Pepsi. Alors que les deux pop-stars sont au coude à coude sur Facebook, Taylor Swift compte 23,5 millions de followers sur Twitter, soit trois plus que son ainée. La guerre sur le terrain des médias sociaux est donc déclarée entre les deux marques de boissons gazeuses.

Facebook lance une carte-cadeau physique universelle
Le réseau social en revient aux vieilles méthodes marketing, en annonçant la sortie aux Etats-Unis d’une véritable carte cadeau physique, adressée aux clients par courrier. Drôle de choix pour une entreprise de pointe ? Pas vraiment ! La carte cadeau tangible et nominative reste l’option préférée des consommateurs, et représente un marché de plusieurs milliards d’euros. Facebook s’est donc associé à plusieurs enseignes afin de proposer une carte unique regroupant les différents crédits de chaque partenaire. Les différents soldes de la carte et les récentes opérations seront également consultables via une application dédiée. L’initiative pourrait bien semer le doute dans les esprits habitués à disposer d’une seule carte par enseigne.

Foursquare lance son application pour les business managers
C’est la première fois que Foursquare cible directement les gérants de magasins et autres business managers. Depuis quelques jours, la dernière application Foursquare (disponible sur iOS et Android) spécialement conçue pour les gérants de magasins est disponible au téléchargement. De nombreuses fonctionnalités sont disponibles : poster des photos, effectuer des mises à jour, activer les offers, etc. Foursquare offre ainsi une véritable tour de contrôle aux business managers.

IBM rejoint Tumblr
C’est une première : une marque B2B qui se lance sur Tumblr ! Habituellement réservée aux marques food, lifestyle ou culture, la plateforme enregistre l’arrivée d’un nouvel acteur, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’IBM. Le leader des solutions réseaux se lance en effet dans l’aventure Tumblr cette semaine avec un site dédié, baptisé IBMblr. Grâce à cette prise de parole d’un nouveau genre, IBM espère ainsi élargir sa cible, habituellement orientée business, à une cible plus large – notamment designers et users en recherche de créativité – qui utilise d’ores et déjà des infrastructures IBM sans forcément le savoir (feux de signalisation, distributeurs automatiques, etc.). La marque souhaite également pouvoir raconter son histoire, mais surtout revendiquer 20 ans de brevets qui ont révolutionné toutes les industries. Une initiative innovante à suivre de près.

Expedia prolonge l’expérience Instagram
Le site de voyage en ligne surfe sur la vague du visuel en proposant une application permettant de partager les voyages que l’on fait et les moments qui y sont liés. L’application, qui intègre Google Maps, permet de réaliser des mini-films sur la base de ses photos Instagram et Facebook, en indiquant les étapes de son voyage et l’émotion qui y est liée. On peut ainsi classer et organiser ses photos Instagram pour accéder à ses souvenirs plus facilement et les rassembler sur un seul et même support partageable avec ses amis Facebook.

tags: , , , , , , ,

La revue du lundi par We Are Social #143

par Julien Santucci dans News

Le luxe a voté : le digital est adopté
Sur le secteur du luxe, le digital est désormais un point de contact clé pour toucher une audience nomade et en demande de contenus. La manière d’acheter et d’interagir avec les marques de luxe a évolué et on intègre désormais le mobile, par exemple, comme nouveau point de contact. Le grand gagnant de cette mouvance pro-digitale reste le social media, qui voit une audience engagée croître depuis plusieurs années. Les marques de luxe l’ont bien compris, puisque 72% d’entre elles vont allouer plus de ressources en 2013 pour des communications spécifiquement conçues pour le social media. Avec un engagement présent à 95 % sur Facebook, ce dernier reste le levier principal sur lequel les marques souhaitent miser en 2013, suivi par Twitter et Pinterest. En termes de brand content, on trouve des images produits (81 %) des vidéos, ainsi que des informations concernant des nouveaux lancement produits. Un contenu conçu spécifiquement pour fédérer et être partagé.

Les marketeurs doivent se mettre plus sérieusement aux médias sociaux
La société Warc a édité un rapport qui analyse une série de 800 campagnes de publicités primées. Le rapport conclut qu’il est urgent pour les marketeurs de penser social, c’est-à-dire créer des contenus dont les gens ont besoin ou veulent partager. Une autre conclusion très importante qui est dégagée est le besoin de définir des metrics orientés business, de manière à clairement définir le ROI des opérations.

Coca-Cola lance un Social-Media Game pour le Super Bowl 2013
Après le succès de sa précédente campagne pour le Super Bowl, Coca-Cola nous propose cette année encore une opération digitale ingénieuse intitulée « The Chase ». Le concept est simple : le téléspectateur choisit une équipe entre les showgirls, les cowboys et les badlanders et doit tout faire pour saboter ses concurrents en utilisant Facebook, Twitter et Instagram. Chaque équipe doit remporter un maximum de points pour atteindre en premier une bouteille de Coca et déterminer lequel des 3 spots Coca-Cola sera diffusé à la fin du Super Bowl. Un Tumblr dédié à l’opération existe déjà et il se murmure que les équipes perdantes diffuseront une conférence de presse sur Youtube.

Hashtag VS Mot-dièse
Le gouvernement Français, plus précisément la Commission Générale de Terminologie et de Néologisme, a décidé de créer une version ‘bien de chez nous’ du terme « hashtag » : « mot-dièse ». Bien que le terme utilisé sur Twitter représente un logo droit #, le terme « mot-dièse » fait quant à lui allusion à la variation musicale « dièse », représentée par un logo italique ♯. D’autres anglicismes utilisés quotidiennement dans l’hexagone sont encouragés à la traduction, tel que « bonne heure » à la place de « happy hour ». Le débat est ouvert !

Vine : Une nouvelle façon de partager de la vidéo
Twitter a fait son entrée sur le territoire de la vidéo avec l’application dont tout le monde parle, « Vine ». Disponible sur iOS, cette application est destinée à tous. Depuis que l’application est en ligne, on y voit toutes sortes de créations : de la vidéo en stop motion à des mini courts-métrages. La capture de vidéo est ultra simplifiée, et c’est principalement ce qui fait la force du réseau. La captation vidéo se fait au push sur l’écran et une fois terminée, la vidéo est partageable sur Facebook, Twitter etc. A noter que la réponse de Facebook ne s’est pas faite attendre, puisque le réseau a décidé de bloquer l’accès à la recherche d’amis Facebook présents sur Vine. Aucun commentaire de la part de Twitter, ni de Facebook pour le moment !

Vine : Entre scepticisme, engouement et risque de censure
Certaines marques comme Urban Outfitters, Dove ou encore GAP ont saisi l’opportunité d’un tel outil de storytelling. Malgré toute l’excitation qui réside autour de cette application vidéo, de nombreux bugs sont décriés, notamment sur iPhone 4. Autre souci majeur rencontré par ce nouvel acteur, le contenu vidéo qui n’est pas modéré impliquant la circulation de vidéos pornographiques sur le réseau dont certaines se sont retrouvées en page d’accueil. Ceci représente un risque pour Vine puisque Apple, unique hébergeur de l’application, a une politique de restriction assez ferme envers les applications à caractère pornographique. Nous attendons pour le moment qu’Apple se prononce à ce sujet.

Twitter augmente le coût des Promoted Trends pour le Super Bowl
Depuis des années, le coût d’une Promoted Trend 24h sur Twitter est fixé à 120 000$ par jour. Dans l’ère du second écran, ce format publicitaire permet aux marques de toucher notamment des utilisateurs qui commentent les programmes TV sur le site de microblogging. Il semblerait aujourd’hui, qu’à l’approche du prochain Super Bowl, le prix des Promoted Trends soit revu à la hausse par Twitter. Un grand nombre d’acheteurs serait en effet intéressé par ce créneau publicitaire lors des « premium days », permettant ainsi au site de maximiser ses revenus durant les jours d’élection présidentielle ou la nuit des Oscars par exemple. D’ailleurs, il serait intéressant de connaître la somme que seraient prêts à dépenser les annonceurs pour 1h de Promoted Trend lors d’évènements largement médiatisés, même si cela n’est pas encore possible…

Target organise un événement interactif en direct sur Twitter
Après les pubs « Everyday Collection », Target déplace sa campagne sur Twitter avec le « Target Everyday Show ». Pour ce défilé unique, les gens ont été encouragés à tweeter leur quotidien (comme par exemple : avoir envie des épinards au bureau, manger des marshmallows au lieu d’un vrai repas) et d’utiliser le hashtag #Everydayshow. Target a choisi ses tweets préférés qui ont été présentés d’une manière assez étrange par des mannequins au cours d’un défilé que vous pouvez maintenant revoir dans la chaîne Youtube de la marque.

Justin Bieber devient la personnalité la plus suivie sur Twitter
Finie l’hégémonie de Lady Gaga sur Twitter ! La diva de la pop s’est faite détrôner par Justin Bieber, atteignant plus de 33 350 000 followers. A titre de comparaison, Justin Bieber est donc plus suivi que Harry Styles (membre du groupe One Direction) et Barack Obama réunis. Loin d’être aigrie, Gaga a tenu à féliciter le chanteur pour adolescentes ainsi que sa communauté. Les chanteurs sont par ailleurs sur-représentés dans le classement Twitter des plus suivis, puisque 7 comptes sur 10 appartiennent à des artistes.

Les 10 pays dont les communautés Facebook ont le plus grandi en 2012
Socialbakers revient sur les chiffres de l’année 2012 pour Facebook à travers le monde et notamment sur les pays qui ont connu la plus forte croissance du nombre d’utilisateurs sur le réseau social. Le Brésil et l’Inde sont loin devant puisque les deux pays ont connu une hausse respective de 29 millions et 21 millions d’utilisateurs Facebook en 2012. Au point que Facebook a dépassé il y a quelques mois le réseau social emblématique brésilien Orkut.

Facebook : Lancement d’un outil de tracking pour vos campagnes
Il y a près d’une semaine, Facebook présentait son outil de tracking permettant de mesurer le taux de conversion d’une campagne. Grâce à l’ajout d’un code dans la page « cible » d’un site Web, les annonceurs auront la possibilité de mesurer le taux de conversion, et ainsi l’efficacité de leur(s) campagne(s). A ce nouveau module peut s’ajouter le service « Optimized CPM » : Facebook n’affichera une publicité qu’aux utilisateurs les plus enclins à la conversion. Ce nouvel outil est essentiellement destiné aux PME qui font rarement appel à des sociétés spécialisées en Webmarketing pour gérer leur(s) campagnes.

Quand We are social travaille pour Expedia.com.au
Pour Expedia, la fameuse agence de voyages, We are social Sydney a développé une application Facebook qui se base sur le contenu créé par les utilisateurs. Le principe est simple : créer sa propre carte postale sur un voyage / une histoire de voyage à raconter. Parmi 8 thèmes de cartes, le fan peut inventer et customiser une carte en piochant dans ses photos Facebook. Il suffit ensuite d’indiquer quel est le pays ou la ville est concernée. Les 1 000 premiers utilisateurs verront leur carte imprimée et envoyée à un ami en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Et tous les utilisateurs concourent pour gagner 2 000€ ! Une application parfaite pour tous les fans de voyage.

Capri Sun à la recherche d’enfants survoltés sur Facebook
Capri Sun, la marque de jus de fruits de Kraft Food, vient de lancer un concours sur sa page Facebook qui risque de titiller l’esprit de compétition de bien des mamans. Sur l’onglet du concours, les utilisateurs peuvent visionner une courte vidéo présentant un enfant hyperactif et dynamique, visiblement grâce à sa consommation de Capri Sun. Pour jouer, les mères sont incitées à poster une photo de leur enfant en train de réaliser une activité sportive ou créative, avec, à la clef, 2500 euros à gagner.

LinkedIn fermerait sa section « Answers »
Selon les rumeurs en cours, il semblerait que LinkedIn ait décidé de fermer sa section « Answers » à la fin de ce mois-ci, afin de susciter plus d’engagement sur les pages et les groupes. Cette initiative suscite des réactions mitigées car les groupes et les pages les plus fréquentées sont aussi des lieux de spams, ce qui rendra plus difficile l’accès à des informations professionnelles de qualité. Elle intervient par ailleurs dans un but de monétisation, puisque les membres devront devenir premium pour contacter d’autres membres avec lesquels ils ne sont pas en mesure de se connecter aujourd’hui, tandis que les interactions avec d’autres membres inconnus étaient facilement réalisables via la fonction « Best Answer » de la section, qui viendrait à disparaître.

Quora, le réseau social de questions/réponses lance un service de blog
Quora, fondé par 2 anciens de Facebook, est un site web qui organise des questions-réponses par sujets et permet aux utilisateurs de collaborer entre eux. Cette entreprise vient tout juste d’annoncer le lancement d’un service de blogs afin d’encourager les membres à partager davantage leurs connaissances. À noter que les blogs seront classés par thématique et seront optimisés pour un affichage sur smartphone.

tags: , , , , , , , , , ,

2010 et les médias sociaux

par Sandrine Plasseraud dans News

Le Figaro vient de publier un article nous rappelant la façon dont, en l’an 2000 nous imaginions l’Internet de 2010. Entres autres predictions : Internet sur tous les frigos, des classes virtuelles, et le triomphe de l’Internet mobile puisqu’à l’époque, le cabinet Britannique Ovum prévoit qu’en 2010,

63 % des utilisateurs de mobiles dans le monde seront abonnés à un service de troisième génération (3G) mariant la téléphonie à une kyrielle d’applications : accès rapide à Internet, jeux, vidéoconférence mobile, commerce électronique, fichiers MP3, etc

Ce qui est certain c’est que l’Internet mobile a connu une véritable explosion en 2009 et qu’aujourd’hui l’ensemble des acteurs du social media semble s’accorder sur le fait que l’Internet mobile sera réellement au coeur des médias sociaux en 2010. C’est en tout cas ce qui ressort du recueil de prédictions publié par l’agence TrendsSpotting :

L’internet mobile au coeur des médias sociaux

Dans ce rapport, David Armano explique que selon lui, « mobile becomes a social media lifeline« . C’est à dire une sorte de bouée de secours pour des employés accro aux médias sociaux puisqu’avec près de 70% des organisations qui interdisent l’accès aux réseaux sociaux, ce qui était autrefois une pause cigarette pourrait se transformer en pause social media.

De son côté, Dan Zarella prédit que grâce à la réalitée augmentée et à l’Internet mobile, le monde réel reprend de l’importance et la frontière entre le web et le réel devient plus floue.

Personnellement, dans la mesure où les individus font confiance à d’autres individus lorsqu’il s’agit de se faire une opinion à propos d’un produit ou d’un service, je pense que la croissance de l’Internet mobile aura comme effet de démultiplier d’autant plus la recherche d’avis en ligne sur le point de consommation. Imaginez, vous êtes dans un hypermarché, vous hésitez entre deux aspirateurs. Que faites-vous ? Vous posez la question au vendeur ou vous utiliser votre portable pour vérifier les avis des consommateurs ?

Avec le développement de tout ce qui est « géolocalisation », ce principe s’applique aussi aux restaurants, bars, hotels, etc. Vous voyagez à Londres pour le business, vous sortez de réunion dans un quartier que vous ne connaissez pas et vous cherchez un restaurant pour déjeuner le midi ? Filez sur le web via votre portable et vérifier les avis à propos des bistros du quartier sur Yelp.co.uk.

De ce fait, du coté des annonceurs, ce qui était déjà important en 2009 devient crucial en 2010 : écouter les conversations en ligne à son sujet et y prendre part car ces conversations ont un impact sur l’avis des consommateurs. Et ce d’autant plus que Google et Microsoft ont intégré cet aspet du web social au coeur de leurs algorythmes de recherche : aujourd’hui, lorsqu’on recherche un avis sur une marque sur ces sites, on verra aussi bien apparaitre un lien vers le site de marque que des tweets à propos de cette marque…

Les médias sociaux prennent de l’importance au coeur des organisations

La bonne nouvelle c’est qu’il semblerait qu’en 2010 les entreprises aient prévu d’investir sérieusement dans les médias sociaux puisque selon une étude de BizReport datant de septembre 2009, les médias sociaux sont une priorité pour les marketers : plus de la moitié des interrogés (56.3%) avaient prévu d’inclure les médias sociaux dans leur mix marketing.

Cela va d’ailleurs dans le sens du rapport de TrendsSpotting qui recueille de nombreux avis sur le sujet de l’importance croissante du social media pour les organisations.

Ainsi, selon Charlene Li, les médias sociaux feront partie du vocabulaire quotidien des entreprises en 2010 alors que pour Adam Cohen, « social media gets smarter » : les entreprises commenceront à utiliser les médias sociaux de façon plus stratégique.

Pour Connie Benson, les médias sociaux ne seront plus vu comme une simple discipline expérimentale ; des outils de mesure vont apparaître puis la boucle sera bouclée et il sera alors non seulement possible mais nécessaire et possible de faire de la veille sur les médias sociaux.

Revenons maintenant à David Armano, selon qui jusqu’à maintenant très peu d’organisations ont utilisé les médias sociaux au-delà de campagnes ponctuelles et qui parle de Best Buy comme un benchmark (Robin Grant avait parlé de Best Buy et des médias sociaux également sur ce blog il y a quelques mois).

David Armano va plus loin en prédisant qu’il voit l’arrivée de politiques de social media dans les entreprises pour 2010 : des règles spécifiques sur la façon de se positionner sur les différents réseaux, sur la façon dont les employés participent aux médias sociaux.

Je rejoins David dans le sens où je pense que cette année, les entreprises vont comprendre l’importance de s’investir sur le long terme au sein des médias sociaux, au-delà de campagnes ponctuelles.

Oublions le buzz et son caractère éphémère comme le disait Camille dans un post précédent et concentrons-nous sur le conversationnel, sur une démarche à long terme, tout comme le rappelait également Robin dans un billet intitulé « Stop campaigning and start committing« , en juin dernier. Pour cela, les entreprises devront prendre part à la conversation au sein des médias sociaux et donc écouter ce qui se dit à leur propos. Si vous ne l’avez pas encore envisagé, il est temps de réfléchir à mettre en place une stratégie d’écoute et de réponse au sein des médias sociaux (n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter).

Alors, 2010 sera-t-elle la véritable année des médias sociaux, c’est à dire l’année où le social media prendra une part entière dans la stratégie des entreprises ? Si l’on regarde Pepsi qui vient de laisser tomber ses investissements publicitaires au Super Bowl (après 23 années consécutives) pour investir dans les médias sociaux en 2010, les choses semblent bien parties.

tags: , , , , , , , , , , , ,