Here are all of the posts tagged ‘france’.

#BlackFriday : 3 fois plus de conversations

par Arthur Feraud

Le Black Friday est une tradition américaine qui a lieu depuis 1970. C’est une journée promotionnelle lançant la période des achats de Noël. Un “vendredi noir” qui décrit la marée humaine envahissant les rues le lendemain Thanksgiving.

Nous avons souhaité savoir si cet événement américain avait eu une résonance en France en dressant un bilan de l’intérêt suscité sur les réseaux sociaux.

Pour cela nous avons mis en perspective les conversations en 2013 et en 2014 sur Twitter en analysant les volumes.

Des conversations en baisse aux USA
Nous observons une baisse de 18% des conversations Twitter aux USA qui révèle un léger désintérêt des américains pour le Black Friday.

  •  978 000 tweets le 29 novembre 2013
  •  800 000 tweets le 28 novembre 2014

Mais parallèlement, une augmention de 261% des conversations françaises
Entre 2013 et 2014, le Black Friday s’est installé dans les conversations françaises. Même s’il faut garder en tête qu’en valeur absolue les volumes sont bien moins importants qu’aux États-Unis, pays de naissance du phénomène, on note chez nous une hausse de ces conversations sur Twitter avec :

  • 8 798 tweets le 28 novembre 2014
  • 2 491 tweets le 29 novembre 2013

Un sujet qui intéresse de plus en plus d’internautes et notamment les hommes. Tout comme l’an dernier, ils monopolisent 61% des conversations sur le sujet.

Un engouement français dans les conversations qui se traduit par un réel impact dans les achats
L’intérêt exprimé dans les conversations se reflète dans le taux de participation au Black Friday en France. En effet, cette année 29,4% des français ont pu bénéficier de produits en réduction (source : sondage LSA-Toluna), un chiffre qui prouve l’adoption de cet évènement par les français, soucieux de réduire leurs dépenses à Noël. En effet, les hashtags associés aux conversations sont à 5,6% #bonplan et #promo à 1,6%.

Des marques qui elles aussi ont pris part aux conversations.
Sans grande surprise on retrouve les retailers High tech avec Darty, la fnac et Boulanger dans le trio de tête des marques ont su s’accaparer du sujet.

  • Darty

L’enseigne a réussi à tirer son épingle du jeu en surfant sur la sortie du trailer du prochain Star Wars. Le hashtag #starwars était en trending topic ce jour là et a assuré une certaine visibilité à la marque qui s’est immiscée dans les conversations.

  • La Fnac

Comme l’année dernière, la FNAC a utilisé Twitter lors du Black Friday. C’est la marque qui obtient le meilleur engagement avec plus de 150 retweets en associant son tweet avec le hashtag #blackfriday.

  •   Boulanger

Autre retailer hight Tech & multimédia, on retrouve Boulanger qui complète le trio des marques qui ont su engager sur Twitter.

Plus surprenant, cette année nous avons observé l’apparition d’acteurs de grande distribution : Auchan et Géant qui ont surfé sur le Black Friday sur Twitter

  • Auchan

L’enseigne de grande distribution s’est lancée dans l’aventure cette année. L’enseigne est une des rares à avoir créée pour l’occasion un # dédié : #AuchanBlackFriday. Malheureusement, la mayonnaise n’a pas prise avec seulement 33 tweets liés à ce hashtag, un raté sans doute dû à un visuel trop promo et pas assez créatif.


Même certains twittos trouvent, aussi, cela surprenant :

→ Un signal faible qui révèle à quel point cet évènement est en train de prendre une forme résolument « grand public ».

Bémol : une américanisation pas forcément bien vue
Certains twittos remettent en cause le coté pathétique des faibles réductions opérées par les marques et l’américanisation de ce jour :

 

 

Ce sentiment "négatif" à propos du Black Friday reste sporadique dans le flot des conversations globales.

Ce qu'il faut retenir :
Des conversations qui ont été multiplié par 3 sur Twitter en France prouvant l'intérêt grandissant de cette journée typiquement américaine auprès des internautes et consommateurs français. Parallèlement à cet engouement, l'intérêt conversationnel du Black Friday se délite aux USA. L'engouement français a été entendu par les marques et elles se sont installées sur Twitter avec plus ou moins de succès.
Sans nul doutes, nous suivrons l'évolution pour l'édition 2015.

tags: , , , , ,

L’audience française de YouTube en 2013

par Jean Chabbert dans News

Google a récemment publié une étude réalisée conjointement avec l’institut Ipsos, et s’intéressant à l’audience globale de YouTube. Opérée entre le 27 juin et le 30 septembre 2013 dans 29 marchés à travers le monde et auprès d’un panel d’internautes âgés de 13 à 64 ans, cette étude permet de tirer de nombreux enseignements sur les utilisateurs de YouTube et leur rapport avec le site d’hébergement de vidéos.

En France, ce sont 1511 internautes qui ont répondu au sondage en ligne proposé par Google et Ipsos ; parmi eux, 1058 personnes ont confirmé être des utilisateurs de YouTube contre 453 ayant précisé ne pas l’être (soit respectivement 70 et 30 % des personnes interrogées).

001

Nous avons dégagé de cette étude trois informations principales à propos des utilisateurs de YouTube :

1. Ils sont jeunes, actifs et connectés
Les utilisateurs YouTube sont légèrement plus jeunes que les non-utilisateurs : 36 % d’entre eux ont en effet entre 18 et 34 ans. De plus, 87 % des utilisateurs du site vont sur Internet quotidiennement et sont plus susceptibles de sortir au cinéma, au restaurant ou à divers événements culturels.

002

Les utilisateurs YouTube sont fortement connectés : 65 % d’entre eux utilisent un smartphone, et ils sont 2,5 fois plus susceptibles d’utiliser différentes devices par rapport aux non-utilisateurs. Preuve, s’il en fallait une, de l’importance croissante du mobile.

003

2. Ils sont de précieux consommateurs et partagent leurs expériences d’achat
Les utilisateurs YouTube sont de précieux consommateurs ! Il est en effet 3 fois plus probable qu’ils achètent du matériel électronique, 9 fois plus probable qu’ils achètent et/ou téléchargent de la musique ou des films et 2,2 fois plus probable qu’ils achètent régulièrement des applications sur leur smartphone ou tablette.

Mais plus que de simples consommateurs, les utilisateurs YouTube sont des leaders d’opinion. L’étude montre ainsi qu’ils ont plus tendance à évaluer les produits qu’ils achètent, les services qu’ils consomment ou les restaurants dans lesquels ils vont manger. Ils sont aussi les premiers à tester de nouveaux produits et à en parler autour d’eux.

Conséquemment, les utilisateurs de YouTube partagent activement du contenu. 39 % d’entre eux postent un commentaire ou une critique sur des blogs ou des forums, et ils sont 46 % à parler avec leurs pairs de ce qu’ils ont vu sur YouTube.

004

3. Ils font de YouTube le 1er site où visionner des vidéos
L’étude montre aussi que YouTube est devenu le 1er endroit où les utilisateurs vont voir des vidéos. 73 % d’entre eux en font le premier site sur lequel ils vont regarder des vidéos en ligne. Dans les catégories les plus vues, on retrouve des musiques, des bandes-annonces ou des concerts.

008
009

En termes de paid media, les utilisateurs YouTube apprécient le fait de pouvoir choisir leurs publicités ; ils sont 82 % à savoir qu’ils peuvent les faire sauter, et 69 % trouvent que cette possibilité augmente le plaisir qu’ils ont à voir les vidéos. Enfin, 37 % des utilisateurs YouTube ont déjà effectué une action en voyant une publicité (clic sur la publicité, visionnage d’une vidéo connexe, achat, etc.).

Enfin, il est à noter que YouTube joue un rôle différent dans la vie des utilisateurs par rapport à la télévision. Si 46 % d’entre eux considèrent que YouTube propose un contenu plus exclusif que la télévision, ils sont dorénavant 49 % à utiliser la télévision comme un simple fond sonore pendant qu’ils naviguent sur d’autres devices, confirmant la percée du second écran. Ainsi, 29 % des utilisateurs pensent que YouTube est plus associé à leur génération que ne l’est la télévision.

L’intégralité de l’étude menée par Google et Ipsos est disponible ici.

tags: , , , , , ,

L’utilisation de Twitter sur mobile en 2014

par Arnaud Deprun dans News

Twitter France vient de publier une étude réalisée avec Nielsen sur l’utilisation des Français du réseau social spécifiquement sur le mobile. Quelques données intéressantes ressortent de cette étude.

twitter_intro

D’un point de vue quantitatif, pas de grosse surprise : 68 % des utilisateurs français utilisent un terminal mobile pour accéder à Twitter. Le réseau social ayant d’abord été pensé pour le mobile, c’est tout à fait normal. D’ailleurs, petite parenthèse historique sur le sujet, si aujourd’hui le nombre de caractère est limité à 140 caractères, c’est précisément grâce ou à cause du SMS. En effet, le SMS servait initialement à transmettre vos tweets…

Les utilisateurs mobiles en France sont plus actifs que la moyenne et ils sont 1,3 % plus engagés que les utilisateurs Twitter.

Quand les Français utilisent-ils Twitter sur mobile ?

  • 60 % des utilisateurs français utilisent Twitter dans les transports
  • 33 % des utilisateurs français utilisent Twitter pendant un événement pour relayer un instant en live
  • 33 % des utilisateurs français utilisent Twitter en mangeant ou en prenant un verre
  • 25 % des utilisateurs français utilisent Twitter durant un voyage

twitterusages

Que font-ils exactement ?

Sur l’utilisation passive :

  • 59 % lisent le newsfeed donc restent passifs
  • 41 % envoient des messages en DM

Sur l’utilisation active et donc vers l’engagement :

  • 48 % cliquent sur des liens pour avoir plus d’infos sur un sujet
  • 44 % re-tweetent des tweets
  • 38 % tweetent en utilisant un hashtag

twitter_activites

Et les marques dans tout ça ?

  • 25 % des utilisateurs français utilisent Twitter en faisant du shopping. Résultat encourageant pour déployer une stratégie sociale ou une opération tactique en magasin.
  • 50 % des utilisateurs français suivent des marques sur Twitter, et dans une logique un peu plus business, on découvre que nous sommes 38% à acheter des produits de la marque suivie.

twitter_marques

tags: , , , , , , ,

Facebook : quel déclin ?

par Dimitri Gasulla dans News

L’audience de Facebook et plus généralement des médias sociaux sont des sujets qui suscitent beaucoup d’interrogations. Récemment, nous vous avons parlé de la controverse à propos du supposé déclin du nombre d’utilisateurs de Facebook. Celle-ci avait même donné lieu à un démenti de la part de Socialbakers qui mettait en garde contre l’utilisation peu rigoureuse de leurs données par les journalistes.

eMarketer vient justement de publier une série d’études à propos de l’usage de Facebook dans le monde et de son évolution dans les prochaines années. Le premier constat qui s’impose à la lecture de ces chiffres est que l’audience de Facebook ne cesse d’augmenter. En 2013, eMarketer estime que la plateforme comptera 1,091 milliards d’utilisateurs actifs, soit une pénétration de 63% chez les personnes utilisant un réseau social et de 42,6% chez les utilisateurs d’Internet. Ces données sont différentes de celles fournies par Facebook en raison d’une méthodologie plus rigoureuse : eMarketer se base sur les utilisateurs individuels ayant accédé à la plateforme au moins une fois dans le mois via n’importe quel device, alors que Facebook comptabilise également les comptes des marques, les comptes d’animaux de compagnie, etc.

En 2017, l’institut prévoit que le nombre d’utilisateurs actifs de Facebook s’élèvera à 1,771 milliard. Sa pénétration au sein des utilisateurs de réseaux sociaux sera alors de 69,5% et celle des utilisateurs d’Internet de 54,7%. Dans le détail, il apparaît clairement que cette très forte croissance sera portée par les pays émergents.

L’Asie et le Pacifique sont déjà les régions où la croissance du nombre d’utilisateurs de Facebook est la plus forte depuis ces dernières années (+47,7% en 2012). Cette tendance tendra à s’accentuer avec le développement de l’accès des populations locales à Internet et le possible abandon de réseaux sociaux locaux. Fait moins connu, la croissance de Facebook au Moyen-Orient et en Afrique est tout aussi importante : +47,2% en 2012. eMarketer prévoit que ces deux régions continueront à connaître une croissance soutenue dans les prochaines années.

Ainsi, en 2017 l’Asie et le Pacifique compteront 616 millions d’utilisateurs actifs de Facebook (contre 305,1 millions en 2013), dont 277,8 millions en Inde ! Pour ce qui est de l’Afrique et du Moyen-Orient, le nombre d’utilisateurs actifs passera de 167,9 millions en 2013 à 307,1 millions en 2017.

Aujourd’hui, les taux de pénétration de Facebook restent plus élevés en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest. Ces marchés sont pourtant loin d’avoir atteint un stade de saturation et l’usage de Facebook va continuer à s’y développer. Le taux de pénétration du réseau social chez les utilisateurs d’Internet en Europe de l’Ouest va ainsi gagner plus de 6 points entre 2013 et 2017 !

En revanche, la façon dont les individus utilisent Facebook dans les pays développés est en pleine évolution. Aux Etats-Unis par exemple, il a été constaté que les utilisateurs de Facebook passaient moins de temps sur la plateforme mais qu’ils migraient vers Instagram (qui appartient à Facebook).

Enfin, les données d’eMarketer nous permettent d’avoir une vision précise des évolutions en cours en Europe de l’Ouest. Un taux de croissance du nombre d’utilisateurs actifs des médias sociaux de 9,1% est attendu en 2013, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie tenant ainsi le haut du pavé sur la période 2013-2017. En 2017, il est prévu que l’ensemble des pays atteindra un « plateau » en terme de nombre d’utilisateurs actifs (+3,1% en moyenne sur l’ensemble de la zone vs 9,1% en 2013).

Pour ce qui est de la France, son taux de croissance d’utilisateurs actifs de médias sociaux sera inférieur à la moyenne en Europe de l’Ouest en 2013 (+7,6%), mais sera à un niveau comparable à celle-ci en 2017 avec +2,8%. La pénétration des médias sociaux au sein de la population française devrait ainsi augmenter de 5,3 points entre 2013 et 2017 (elle passera de 35,9% à 41,2%). Cette évolution est inférieure à la moyenne en Europe de l’Ouest qui sera de 7,5 points (41,9% en 2013 contre 49,4% en 2017). Ce sont dans les pays nordiques que cette pénétration est, et restera, la plus importante.

En revanche, la France conservera sa place en termes de nombres d’utilisateurs de Facebook. De 21 millions en 2013, ce chiffre passera à 25,9 millions en 2017 (soit une pénétration chez les utilisateurs d’Internet qui passe de 53% à 58%). Les deux pays possédant une base d’utilisateurs de Facebook plus importante que la France sont le Royaume-Uni et l’Allemagne avec respectivement 33,6 millions et 26,9 millions d’utilisateurs. Au total, l’Europe de l’Ouest comptera en 2017 182,7 millions d’utilisateurs actifs de Facebook, soit une augmentation de près de 30 millions par rapport à 2013.

A un moment où l’engouement pour les médias sociaux (et plus particulièrement Facebook) est questionné, ces études nous apportent de précieux éléments de réponse. Tout d’abord, Facebook est le principal carrefour d’audience sur les médias sociaux. Mais surtout, il deviendra prochainement le premier carrefour d’audience pour l’ensemble du Web mondial.

Cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut négliger les autres plateformes. Au contraire, les usages des individus évoluent et il faut les anticiper. Comme nous le voyons déjà aux Etats-Unis, Instagram prend une place majeure dans l’activité des utilisateurs de Facebook. Ces évolutions, il convient de les identifier et de les comprendre. Cela passe en premier lieu par une analyse rigoureuse et constante de l’environnement et des usages social media.

tags: , , , ,

Etat des lieux du paysage digital français

par Sandrine Plasseraud dans News

Selon la récente étude France Digital Future in Focus 2013 publiée par ComScore faisant état des tendances digitales en France, la France compte 48 millions d’internautes et les Français passent en moyenne 27,7h par mois online, soit sensiblement plus que leurs collègues européens (26,9h/mois), à l’exception de nos voisins britanniques qui eux passent 37,3h par mois sur le web.

Sans surprise, cette étude met en avant une forte croissance du temps passé sur les réseaux sociaux et une dominance de Facebook sur le paysage social media français ainsi que l’importance du mobile pour consommer les réseaux sociaux. Beaucoup plus surprenant, on y découvre que les seniors représentent la plus large audience internet en France : c’est ainsi que les +55 ans représentent 28% du temps passé online en France (14,7% en Europe)…

Dans les grandes lignes, l’étude nous indique également que :

  • Les moins de 35 ans représentent 33% du temps passé online en France (vs. 50% en Europe)
  • On compte 48 millions d’usagers mobile en France (juste derrière l’Allemagne : 61M et le UK : 50M et à égalité avec l’Italie)
  • La pénétration des smartphone en France est de 53% (66% en Espagne, 64% en UK et également 53% en Italie)
  • La consommation internet se fait encore majoritairement sur PC en France (à 92,3% vs. 68,1% en UK), vs. tablette (3% en France vs. 24% en UK, ce qui laisse entrevoir le potentiel de croissance…)
  • 51% des internautes et 54% des utilisateurs de smartphones français sont des hommes (surtout des 25-34 ans dans le cas des smartphones)
  • 7 mobiles sur 10 en France sont des smartphones et Android est installé sur la 1/2 des devices français (23% pour iOs)

Côté médias sociaux, on découvre que :

  • Facebook, Skyrock et Twitter sont en tête des réseaux sociaux en France avec respectivement 12M, 8,5M et 5,6M de VU quotidiens
  • Les réseaux sociaux professionnels que sont LinkedIn et Viadeo occupent respectivement la 4è et 5è position avec 4,3 et 3,6M de VU quotidiens
  • Il est intéressant de noter que Tumblr est déjà en 7è position du classement des réseaux sociaux en France (5,4% des VU quotidiennes)
  • Le mobile devient incontournable pour consulter les réseaux sociaux (+28% de consommation via mobile)
  • L’audience mobile de Twitter en est un exemple (+28% sur les 6 derniers mois)
  • Les jeunes adultes sont les plus réceptifs à la publicité sur mobile et notamment via les médias sociaux (couponing, offres promotionnelles, publicité)
  • 39,2% des 18-24 ans possédant un smartphone ont lu des commentaires sur des pages de marque (vs. 20,1% pour les utilisateurs de smartphone en moyenne)
  • Les mobinautes utilisent les réseaux sociaux pour informer leurs amis de leurs achats

Pour plus de détails, je vous invite à lire ce rapport très complet :

tags: , ,