Bienvenue sur le site de We Are Social. Nous sommes une agence conversationnelle, présente à Paris, New York, Londres, Milan, Munich, Singapour, Sydney et São Paulo. Notre vocation est d’aider les marques à écouter, comprendre et prendre part aux conversations en ligne.
Nous sommes une agence d’un genre nouveau. Les conversations entre individus ont toujours existé, mais le concept du marketing conversationnel est encore très novateur. Parmi nos clients, nous comptons notamment Moët & Chandon, Renault, BNP Paribas, Bouygues Télécom, La Banque Postale et Pernod Ricard.
Si vous souhaitez savoir comment nous pouvons vous aider, n’hésitez pas à nous appeler au 01 73 00 32 70 ou à nous envoyer un email.

La revue du lundi par We Are Social #237

par Benoit Darre dans News

Le bouton « Promotion » arrive pour les marques sur Twitter
Twitter lance une nouvelle fonctionnalité destinée aux marques : le bouton « Promotion » intégré aux tweets sponsorisés. Grâce à ce nouvel outil, les utilisateurs pourront bénéficier de promotions directement « in store » dès qu’ils auront lié leur carte bancaire à leur compte. Twitter travaille activement avec les grandes surfaces, annonceurs et magasins locaux pour mettre à disposition ce nouveau bouton et espère réaliser un premier test pendant les vacances d’hiver aux USA. Ce bouton dévoilera de nouvelles statistiques utiles pour les professionnels du marketing, qui, via ce biais, pourront affiner leurs stratégies promotionnelles sur Twitter.

twitter-groupon-hed-2014

Twitter expérimente l’affichage des analytics via l’appli mobile
Votre tweet a-t-il bénéficié d’une bonne portée ? Affiche-t-il un bon taux d’engagement ? Pour le savoir, Twitter expérimente désormais les analytics (engagement, impressions…) directement dans les tweets, via un bouton dédié sur l’application mobile. Ces datas viennent de la plateforme Twitter Analytics, disponible depuis peu pour tous les utilisateurs du réseau social. On s’attend maintenant logiquement à pouvoir sponsoriser les tweets directement depuis l’application mobile.

twitter-mobile-analytics.0

Samsung utilise Twitter Amplify pour le rugby
Le dispositif Twitter Amplify se démocratise de plus en plus autour des événements sportifs. Dernier exemple en date avec la récente campagne de tests matchs de rugby de l’équipe nationale d’Angleterre. Samsung a utilisé le dispositif Twitter Amplify pour faire revivre aux twittos les meilleurs moments du match. Les tweets étaient publiés par la chaine Sky Sports, qui possède les droits de diffusion sur les matchs, et étaient sponsorisés par la marque coréenne. Une alternative face au succès (pas très légal) des Vines qui voient le jour, notamment dans le football, depuis la dernière Coupe du Monde.

Du cidre au tricot, il n’y a qu’un tweet !
L’agence We Are Social Londres a réalisé une activation sur Twitter pour Bulmers afin d’inciter les consommateurs à déguster du cidre pendant la période hivernale. Au travers du hashtag #LiveColorful la marque engageait la conversation avec les twittos, puis, pour une sélection d’entre eux, elle tricotait leurs identifiants Twitter dans de la laine colorée. Finalement, les créations tricotées bout à bout ont servi de “petites laines” colorées pour décorer les pommiers Bulmers pendant l’hiver !

Bulmers_tricot

Des vidéos Youtube pour Oreo interdites par l’ASA
L’organisation de régulation de la publicité en Grande Bretagne, l’Advertising Standards Authority (ASA), a fait retirer des vidéos de deux célèbres Youtubers britanniques réalisées dans le cadre d’une campagne publicitaire pour Oreo. Le motif ? Selon l’ASA, les vidéos auraient dû être plus clairement identifiées en tant que contenu publicitaire et cela, avant même, de les visionner. Cette mesure s’applique encore plus particulièrement dans ce cas, où ce type de contenu publicitaire peut être confondu avec les vidéos habituellement réalisées par ces mêmes Youtubers.

Le Royaume-Uni à la première place du digital
Group M estime que les investissements publicitaires du Royaume-Uni vont atteindre 15,7 milliards de livres en 2015, tandis que les dépenses digitales devraient croître de 12,7 % pour s’élever à 8 milliards de livres. Ainsi, en 2015, 1£ sur 2 dépensé ira aux médias numériques. Le Royaume-Uni deviendra ainsi le premier pays dont les investissements digitaux en matière de publicité seront supérieurs aux médias traditionnels. Les pays qui devraient suivre la tendance sont : la Suède (avec 47% d’investissement prévus pour le digital), le Danemark (43%), l’Australie (42%) et la Norvège (40%).

tags: , , , ,

Epica décerne un SILVER à HYATTaDream

par Emmanuelle Hervéou dans News

Aimable n’a pas fini de faire parler de lui. Vous vous souvenez peut-être de la campagne HYATTaDream imaginée pour Hyatt et qui mettait en scène notre fameux « social media concierge » ? Il nous avait déjà permis de figurer sur le site international et français de Twitter en tant que best case.

Le voilà qui revient pour notre plus grande fierté : la campagne vient d’obtenir un SILVER dans la catégorie Online Campaigns – Luxury aux Epica Awards. Epica est un prix international décerné par un jury indépendant de journalistes en marketing et communication.

Un rêve de plus réalisé pour #HYATTaDream…

 

Quinconce d’automne

par Adeline Bacchi dans News

Vous vous doutiez bien que notre armée de Gremlins avait poursuivi son évolution depuis septembre 2014. ;) Voici les nouveaux-venus, de gauche à droite : Violette, Daisy, Fernando, Boris, Terence.

5

Diplômée de l’ISCOM, Violette débute véritablement sa carrière en agence média en 2007 après avoir été en charge, en parallèle de ses études, de la communication et des RP d’une radio musicale parisienne. Dès 2010, elle prend le virage du conseil digital en intégrant l’agence Fullsix. Son parcours se poursuit naturellement vers d’autres cieux, car comme en cuisine, Violette est avant tout curieuse & avide d’un certain mélange des genres tant que cela reste opportun. Cette mixité conseil média et création digitale, elle l’accentuera au sein de l’agence Carat/Isobar dès 2011, puis approfondira son expertise en social media & influence digitale pour des grandes marques, en intégrant BuzzParadise début 2013. Elle nous a rejoint en tant que directrice conseil en septembre. Vous pouvez la suivre ici : @vionossi.

Après une licence en Gestion des Ressources Humaines en 2011, Daisy part vivre à Londres durant 3 mois. A son retour à Paris, elle rejoint BASF, entreprise du secteur des industries chimiques, durant 2 ans où elle sera assistante RH. Diplômée d’un master en Management des Ressources Humaines et des Relations Sociales fin 2013 et passionnée de voyages, elle décide de partir 4 mois en voyage humanitaire au Burkina Faso à l’issue de ses études. De retour en France, elle nous rejoint en tant qu’assistante ressources humaines. Vous pouvez la suivre ici : @Daisy_ALD.

Arrivé en France en 2003, Fernando commence sa carrière de directeur artistique dans la publicité en 2007 en travaillant sur des budgets comme Warner Bros ou Energizer. En 2008, il intègre l’agence RMG Connect (Groupe JWT) et continue son bout de chemin en travaillant pour Greenpeace et Amnesty International. En 2009, il déménage à Londres et obtient un Master en International Advertising à la London College of Communication. En 2010, il rejoint JWT et sort de la publicité traditionnelle pour réaliser des campagnes 360, plus particulièrement pour les comptes BMW, Smirnoff, ou encore Nokia. En 2012, il rejoint l’agence RED (Groupe Publicis), et mélange étroitement digital et social media, pour les comptes Playstation, Courir, et Samsung. En septembre 2014, il rejoint We Are Social, ravi de pouvoir exercer ses talents de chanteur dans l’open space, même si ses collègues pensent que cela reste une très mauvaise idée ;) . Pour le suivre en version mute, c’est par ici : @tweetdefernando.

Etudiant à Sup de Pub, Boris a d’abord commencé par se former dans son fief Brestois en BTS Communication. Il part ensuite à Cardiff en licence Marketing dans un souci de maîtriser plus amplement la langue de Shakespeare. C’est à Bordeaux, lors de son master Stratégie des Marques, que lui vient l’envie d’en apprendre plus sur le fabuleux monde digital. Il dépose alors ses affaires dans la ville de Sherlock Holmes pour un Master Digital & Social Media. Il nous rejoint pour son stage de fin d’études en tant qu’assistant consultant social media. Pour lui parler sport, musique, cinéma, digital et plus encore, c’est par ici : @Sirobelneug.

Terence nous vient de We Are Social New York, où il travaille dans l’équipe Research & Insights depuis 2012. Il nous a rejoints en septembre, et ce pour 4 mois, afin d’apporter son soutien et de transmettre ses insights américains à notre équipe française. Terence est d’origine Guadeloupéenne et diplômé de l’Université de Pennsylvanie, à Philadelphie. Il emménage à NYC en 2010, où il commence sa carrière en social media comme analyste à Converseon. N’hésitez pas à lui parler de tech, social media, jeux vidéos, films, et surtout hip-hop ici : @Tee_Fizz.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, We Are Social a encore de nombreux postes disponibles !

Rendez-vous sur notre page Facebook afin de découvrir nos offres : Producteur DigitalResponsable Achat Média DigitalTrafic ManagerConsultant SeniorDirecteur Conseil, le tout en CDI. A vos CV’s, nos équipes ont hâte de vous rencontrer. :)

Recruitment

 

tags: ,

Un Web Summit bouillonnant

par Stéphane Maguet dans News

Le web Summit 2014 qui se tenait du 4 au 6 novembre dernier à Dublin était annoncé comme le SXSW européen, la grand-messe de l’innovation : « Where the tech world meet ». Entre les conférences menées par d’incroyables speakers internationaux, les stands, les workshops, les pitchs et les stands de start-ups qui changeaient d’un jour à l’autre en synchronisation avec les conférences et les événements… la profusion donnait le vertige ; de mémoire d’homme, on a jamais vu autant de start-ups rassemblées dans un même espace-temps sur un salon – plus de 1000 !

wide-mainstage

J’ai bien sûr profité de l’occasion pour assister aux conférences et faire un tour sur les stands, et voici ce que j’en ai retenu :

Les conférences

Le Programme complet des conférences du Web summit 2014 était regroupé en territoires : Entreprise, Marketing, Machine, Builder, Fooding, Sports, Cinéma, Musique, tandis que la scène centrale était réservée aux stars des nouvelles économies et aux superstars comme Bono de U2, venu parler du cinéma et de la musique au 21eme siècle, ou encore Eva Longoria, ambassadrice et productrice de films sur la Fair Food.

  • Moe Tanabian, Director of Engineering, Samsung Mobile – Maker approach to product innovation

MOE TANABIAN - MAKER APPROACH TO PRODUCT INNOVATION

Ma conférence la plus mémorable, car elle proposait une vision et une méthode assez claires : comment de petites équipes mixtes (software, design, UX, electronics) avec des méthodes issues des makers et du prototypage rapide arrivent à des sprints surprenants dans le domaine de l’Internet des objets.

  • Jonathan Downey, CEO d’Airware – Game of Drones 

Une conférence surprenante sur l’avenir commercial des drones par le CEO d’Airware qui propose une solution industrielle ainsi qu’une plateforme pour déployer légalement et à grande échelle des flottes de drones dans le ciel pour des usages commerciaux. Même s’ils ont l’air de maîtriser l’aspect juridique du sujet, on se demande sur quels territoires ils peuvent déployer aujourd’hui.

  • Robert Brunner, Ammunition

C’est toujours parfait d’entendre le fondateur de l’agence de design Ammunition. Cette agence de San Francisco conçoit les objets technologiques pour Beats, Adobe, Polaroid, Square, etc… Leurs projets sont de vrais bijoux de conception et d’exécution. Et menés selon un processus exemplaire de collaboration étroite entre design et technologie.

  • Le futur de l’automobile

Le summit « Machine » a consacré une série d’interventions au futur de l’automobile, avec notamment Andreas Reich, Head of Audi’s Electronic Predevelopment, qui a présenté l’historique des technologies d’assistance depuis 2004 en distinguant l’aide à la conduite des self driving cars. Confiant dans la technologie et la nécessaire évolution des infrastructures routières (smart cities), il a confirmé que les voitures autonomes seront d’abord opérationnelles sur les autoroutes avant les villes où le contexte est plus compliqué.

A sa suite, Chris Gerdes de l’université de Standford nous interrogeait : « les voitures automatiques doivent-elles conduire comme des robots ou comme des humains ? » Il a expliqué ses expériences sur circuits avec des pilotes expérimentés : le scientifique « enregistre leur conduite » pour étudier comment améliorer les comportements des Intelligences Artificielles conductrices. Il organise également des courses entre pilote et IA pour isoler les divergences. Et pour la conduite autonome il a reformulés les trois lois de la Robotique d’Isaac Asimov par rapport à la hiérarchie d’évitement des obstacles dans les situations critiques. Ca va assez loin.

Enfin, Brad Templeton de Google nous a expliqué comment les voitures autonomes seront une révolution encore plus importante que celle d’internet. Dans ce paradigme de la voiture autonome et connectée, l’angélisme est de mise et peu de voix critiques se font entendre. Aucun risque de dépendance, de vie privée, de hacking…

Enfin, j’ai conclu ma tournée par un worshop très intéressant sur les intelligences artificielles vues comme l’avenir du social média, tant pour seconder ou augmenter les community managers des marques que pour proposer à tout un chacun d’avoir son compagnon social media (Her). Une réflexion particulièrement pertinente sur l’utilisation de la data social avec l’apprentissage et les moteurs de dialogue.

photo
Les stands

Le Web Summit c’est aussi des kilomètres de stands où l’on peut à peu près tout voir. L’Internet des Objets ou IOT (Internet Of Things) était omniprésent dans les conférences, sur les stands des grands acteurs (Cisco, Intel) et dans les offres des Startups. Une tendance de fond qui se confirme à la veille de la maturité du Marché, mais on sent que le marché est à la fois plein de promesses, il pourrait paradoxalement souffrir de la surenchère du tout connecté : à date, beaucoup d’objets trouvent difficilement leur usage dans le temps.

  • Vorbeck : les produits à base de graphène

Première surprise que cette société qui utilise le graphène, un matériau révolutionnaire. Celui-ci permet entre autres d’imprimer des circuits électroniques sur des tissus mais également de faire des batteries souples intégrées dans un sac ou un manteau et capables de recharger votre smartphone 4 à 5 fois.

Vor-inkVorbech  - Batterie souple en graphène intégrée à une bandoulière de sac

Vorbech – Batterie souple en graphène intégrée à une bandoulière de sac

 

  • Flapit, le compteur qui agrège 11 réseaux sociaux

Il y a 6 mois nous avions vu passer le FLIIKE de la startup Smiirl, un compteur physique connecté au likes des utilisateurs d’une page Facebook. Ici c’est un concurrent semble-t-il dans le monde des compteurs physiques connectés aux réseaux sociaux. Flapit propose un seul compteur pour 11 réseaux sociaux, les plus importants et dans pas mal de langues. Le produit qui sort dans quelques mois devrait être vendu 250 euros.

  • Innovations automobiles

L’univers de l’automobile n’a, là non plus, pas été oublié. Outre les conférences dédiées qui repensent la voiture connectée à l’ère de la conduite autonome, on pouvait voir pas mal de start-ups qui assignent le business de la voiture. On sait maintenant que la voiture sera connectée, ce n’est qu’une histoire de « renouvellement du parc ». Tandis qu’avec Hudways, la réalité augmentée pour la voiture accroit la sécurité des conducteurs dans des situations de faible visibilité, Drust quant à elle, propose une prise à connecter simplement sur le port OBD de votre voiture et grâce à une application mobile d’optimiser la consommation et faire des diagnostics jusqu’à la prise de rendez vous chez un garagiste de confiance. L’innovation ne vient pourtant pas d’un constructeur mais d’une startup française, Automosys, qui propose un service  dans le même sens et donne plus d’autonomie et de contrôle au conducteur sur sa voiture. Notons aussi TracknStop, qui propose de piloter votre voiture à distance pour dissuader les voleurs.

  •  Impression 3D

En matière de 3D, nous avons surtout été bluffé par deux sociétés : Pollen AM une startup française qui prépare une imprimante 3D avec de très belles promesses en terme de richesse des matières disponibles, de précision et de coûts. L’autre impression remarquable est celle de la nourriture avec une imprimante qui devrait sortir à la vente d’ici quelques mois, la foodini de NaturalMachines.

Et pour finir en beauté quelques objets qu’on aurait bien aimé testé plus longtemps :

Le OneWheel, un Skate électrique à une roue qu’on n’a malheureusement pas pu essayer !

K37A4853-cp-1000px

 

L’enceinte transparente de la startup People product

IMG_5284

 

Le Chop.e parce qu’un chopper-electrique c’est quand même un peu WTF

IMG_5273
Le Brewbot, une smart brasserie personnelle.

IMG_5267
La lampe Blaze LaserLight à fixer sur un vélo pour signaler sa présence

IMG_5344

Littlebits est un kit de capteurs et de composants électroniques & logiciels pour les makers, les artistes et les designers qui veulent réaliser des projets autour de l’Internet des Objets. Car comme dit sa fondatrice Ayah Bdeir : « The next million dollar idea isn’t going to come from Apple. It is going to come from designers, artists, entrepreneurs, and every day people« . Une vision éminemment sociale et collaborative.

La revue du lundi par We Are Social #236

par Nathan Blaison dans News

Facebook Groups disponible sur iOS et Android
Facebook a lancé une application mobile dédiée à l’utilisation de la fonctionnalité “groupe”. Les utilisateurs peuvent y gérer les notifications, poster, rejoindre et créer facilement de nouveaux groupes. Shirley Sun, Product Manager de Facebook, décrit l’application et l’utilisation des groupes comme un moyen de rester chaque jour au plus proche de sa famille et de ses amis, de collaborer facilement sur des voyages et toutes sortes de projets.
groupe-fb-mobile

Facebook ajoute une nouvelle fonctionnalité aux pages de marques
Il est désormais possible pour les pages de marques de partager, en plus d’un statut classique, une humeur ou une activité. Cette fonctionnalité, disponible sur desktop et mobile, était testée depuis début 2013 sur certains profils privés. Elle permet, par exemple, le partage d’une émotion (triste, heureux, perplexe…) ou d’une action («en train de regarder», « en train de manger…») tout en laissant la possibilité aux community managers d’y associer une autre page de marque («en train de boire du Coca-Cola»).

humeur-page-facebook

Des promotions sur Twitter via le bouton “acheter”
Comme annoncé en juin dernier, Twitter poursuit sa stratégie de monétisation avec la mise à disposition du bouton « acheter » directement sur des tweets. La marque AMC Theaters a récemment lancé une campagne permettant à l’utilisateur d’acheter une carte cadeau de 30$ directement via le site de micro-blogging. L’internaute doit simplement renseigner ses informations de paiement et de livraison. Suite à cet achat, AMC Theaters offrait des bons pour des pop-corns gratuits. Twitter se présente alors comme la plateforme spécialiste des interactions en temps réel

Tesco vous enlève le stress du choix des cadeaux de Noël
Tesco, la plus grande chaîne de supermarchés au Royaume-Uni, offre la possibilité de choisir le bon cadeau pour vos proches. Comment ? Grâce à l’application « Secret Scan-ta », créée par We Are Social, qui analyse le compte Twitter d’un utilisateur afin de cerner ses centres d’intérêts. Une liste de cadeaux susceptibles de le combler est ensuite sélectionnée. L’application ne s’arrête pas là : afin de promouvoir leur carte de fidélité, de nombreux cadeaux et des points de fidélité sont à gagner.

Le succès d’Hamilton fêté par les marques sur les réseaux sociaux
Le dernier Grand Prix de F1 a vu la victoire du britannique Lewis Hamilton, lui permettant ainsi de remporter son deuxième titre mondial. La nouvelle a logiquement été relayée sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter. Les marques ont tout naturellement profité de cet événement pour féliciter le pilote, comme Mercedes-Benz, qui est aussi son équipe, avec un détournement du logo mythique. Blackberry, sponsor de l’écurie, a quant à elle relayé une interview exclusive du champion.

Lacoste investit Snapchat avec #SpotTheCroc
Une série de 5 spots de 10 secondes sera postée sur le compte de la marque de prêt-à-porter. La communauté est invitée à retrouver le légendaire crocodile au sein de ces vidéos. L’occasion pour la marque de valoriser ses multiples univers sportifs (tennis, golf, skateboard…). Les participants doivent visionner la vidéo, prendre une capture d’écran du moment où le crocodile apparaît et l’envoyer à Lacoste via Snapchat. A la clé ? Un rabais de 20% en boutique.


American Music Awards sur Snapchat
Après sa première vidéo publicitaire de 20 secondes pour le film « Ouija » par Universal Pictures, Snapchat va encore un peu plus loin. Pour les American Music Awards, la cérémonie est retransmise via une « Story » ouverte à tous les utilisateurs de l’application. Ce « Live », composé de photos et vidéos officielles couplées avec des contenus diffusés par les spectateurs, est alors indiqué comme sponsorisé par Samsung Galaxy.

Snapcash, le paiement sans contact directement dans Snapchat
Le paiement en peer-to-peer est la nouvelle tendance et nombreux sont les acteurs du digital à vouloir intégrer un plug-in de paiement sans contact au sein de leur écosystème. Venmo, Google Wallet, mais aussi Snapchat. Qui annonce aujourd’hui qu’il est désormais possible de transférer de l’argent à ses contacts directement au sein de l’appli. La fonctionnalité est permise pour les possesseurs d’Android pour le moment. Il suffit d’ajouter une carte de crédit à son compte, et de taper le montant du paiement, si le destinataire n’a pas accepté sous 24 heures, l’argent n’es pas débité. L’option Snapcash risque de bouleverser les relations marques/utilisateurs sur la plateforme car les utilisateurs pourront à terme payer directement leur produit in-app. A suivre, et pour une fois les IOS-users devront attendre un peu pour pouvoir tester l’option.

Des conversations publiques sur Viber
Viber vient de lancer une nouvelle fonctionnalité sur sa plateforme, Public Chats, qui permet aux utilisateurs de suivre des conversations publiques. Perez Hilton, Tyler Oakley et Pixie Lott… sont quelques-uns des premiers utilisateurs à pouvoir créer des conversations publiques. Les abonnés des Public Chats pourront suivre les conversations sans toutefois y prendre part. Pour Viber, il s’agit d’émerger sur le marché concurrentiel des applications de messagerie mobiles tout en renforçant la dimension sociale de sa plateforme. Dans cette optique la liste sera prochainement élargie à de nouvelles personnalités… affaire à suivre.

Une app Tinder-like pour choisir ses cadeaux de Noël
La chaine de magasins britanniques Argos a conçu une application Tinder-like à l’occasion des fêtes des Noël. Le concept consiste en un “Gift Finder” permettant de trouver le meilleur cadeau pour ses amis via un algorithme intelligent. Pour aller plus loin, l’app intègre une partie sociale avec le jeu “Friend or Fraud” qui invite les utilisateurs à découvrir si leurs amis les connaissent véritablement. Pour cela, chaque joueur choisit 20 articles qui lui plaisent et met au défi ses amis de les retrouver sur le principe du swipe.

Le GIF, futur de la publicité mobile
Le GIF connait un succès qui semble être sans limite sur internet. Ce succès n’est pas passé inaperçu dans le monde publicitaire. La start-up, Kik a soulevé $38,3 millions lui permettant d’acquérir Relay, une application de messagerie mobile en GIF. Cette petite application devenue grande en l’espace de quelques mois va permettre à Kik d’exploiter ce nouveau format dans ses prochaines offres publicitaires afin de permettre aux annonceurs un tout nouveau territoire d’expression sur le mobile.

Adidas lance #LeaveYourMark avec We Are Social
Adidas lance sa nouvelle campagne social media #LeaveYourMark en Australie et en Nouvelle-Zélande mettant en avant la motivation et la volonté de son ambassadeur Sony Williams de laisser sa marque dans l’histoire et à travers le monde. Avec l’aide de We Are Social, l’équipementier a donc créé 3 films de marque autour du sportif et la façon dont il atteint ses objectifs. Les films sont diffusés sur les espaces sociaux du champion et hébergés sur la chaîne Youtube d’Adidas Rugby et accompagnés de contenu teasing sur les pages Facebook, compte Twitter et Instagram d’Adidas Australie, Nouvelle-Zélande et Adidas Rugby. Et vous, comment laissez-vous votre marque dans l’histoire ?

tags: , , , , , , ,