Bienvenue sur le site de We Are Social. Nous sommes une agence conversationnelle, présente à Paris, New York, Londres, Milan, Munich, Singapour, Sydney et São Paulo. Notre vocation est d’aider les marques à écouter, comprendre et prendre part aux conversations en ligne.
Nous sommes une agence d’un genre nouveau. Les conversations entre individus ont toujours existé, mais le concept du marketing conversationnel est encore très novateur. Parmi nos clients, nous comptons notamment Moët & Chandon, Renault, BNP Paribas, Bouygues Télécom, La Banque Postale et Pernod Ricard.
Si vous souhaitez savoir comment nous pouvons vous aider, n’hésitez pas à nous appeler au 01 73 00 32 70 ou à nous envoyer un email.

La revue du lundi par We Are Social #247

par Jules Pernet dans News

Facebook note les publicités des annonceurs
Dès cette semaine, Facebook proposera aux annonceurs de sa plateforme de noter leurs publicités. Ce nouvel outil permettra ainsi de juger la pertinence des publicités sur une échelle de 1 à 10.  Pour attribuer une note, Facebook analyse les réactions négatives (« Signaler comme spam », « Cacher cette publication ») ainsi que les réactions positives (likes, clics, commentaires…). Cet outil permettra ainsi aux annonceurs de jauger la performance de leurs publicités et de les modifier si nécessaire.

L’idylle entre annonceurs et followers sur Twitter est enfin là
Simply Measured a étudié l’évolution des interactions entre les 100 principaux annonceurs et leurs followers entre T4 2013 et T4 2014. Leurs résultats sont unanimes, le dialogue est enfin établi. Sur les 100 entreprises, 95 Tweetent au moins une fois par jour. 1 entreprise sur 10 répond désormais quotidiennement à un utilisateur et 9 sur 10 une fois par mois. Enfin, on apprend que le taux d’engagement a augmenté de 105% entre ces deux périodes.

Twitter veut séduire de nouveaux utilisateurs en Inde
À l’occasion de la Coupe du Monde de Cricket, Twitter lance une nouvelle fonctionnalité pour ses utilisateurs en Inde qui leur permettra de recevoir des tweets à propos des matchs directement sur leurs smartphones et sans forcément avoir de compte Twitter. Comme pour la Coupe du Monde de Football, Twitter a créé une page spéciale dédiée au tournoi de cricket. En appelant un numéro spécialement mis en place pour l’occasion, les fans de cricket pourront recevoir une série de tweets (3 maximum par jour) incluant des photos, vidéos ou Vines. En s’associant à l’événement sportif le plus suivi en Inde, Twitter entend bien recruter de nouveaux utilisateurs.

Les applications iOS maintenant téléchargeables sur Pinterest
Pinterest vient d’annoncer un partenariat avec Apple qui permettra aux utilisateurs d’iOS de télécharger les applications directement depuis Pinterest sur son mobile. Les « App Pins » seront visibles via l’application Pinterest iOS, ce qui donnera la possibilité aux utilisateurs  « d’épingler » leurs applications préférées et d’en télécharger de nouvelles sans quitter l’application Pinterest.
L’intérêt de cette nouveauté ? Proposer des apps en affinité avec les intérêts des utilisateurs, les classer par thématique et recruter parmi les 75% de « Pinners » qui utilisent l’application sur mobile chaque mois, tout en proposant un nouveau canal de téléchargement pour les développeurs.

Pinterest va lancer son « buy button »
Pinterest, réseau social dédié à l’inspiration va lancer un « buy button » permettant aux utilisateurs d’acheter directement au sein du réseau social. La volonté clairement affichée par les responsables de Pinterest est de tuer les liens d’affiliation qui fleurissent au sein des boards et des pins de certains blogueurs ou autres marques. D’ici 3 à 6 mois, la mise à jour sera faite. In fine, le réseau social pourra monétiser cette fonctionnalité jusqu’à présent gratuite. La guerre de la monétisation au sein des réseaux se poursuit et après Facebook et Twitter, le réseau visuel entend bien garder sa place de plateforme sociale « drive-to-store » en développant une stratégie e-commerce dédiée.

Un format vidéo captivant sur Facebook
Connu depuis quelques années, le cinemagraph est un format de type GIF qui permet d’animer une partie précise d’une image en boucle. Considéré comme l’équivalent digital d’une publicité sur papier glacé, il revient aujourd’hui sur le devant de la scène grâce à Facebook. Le géant social semble à la fois vouloir utiliser les cinemagraphs afin de valoriser l’autoplay sur son réseau, mais aussi l’intégrer sur Instagram, sur lequel a été développée récemment la possibilité de visionner les vidéos en boucle.



Un héritier pour son compte Facebook
Le décès d’une personne a toujours été un problème délicat à traiter pour les réseaux sociaux. Cependant, Facebook a récemment annoncé la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité permettant de désigner un légataire qui sera en charge de votre profil après votre mort. Cet « héritier » deviendra donc l’administrateur du compte, ce qui lui donnera la possibilité, par exemple, de changer votre photo de profil, d’accepter des demandes d’amis ou de publier un message.

Snapchat teste les Stories géolocalisées
En juin dernier, Snapchat proposait à ses utilisateurs de partager entre eux de façon globale un évènement auquel ils assistaient. Les mobinautes peuvent désormais partager leurs contenus éphémères avec une audience plus locale, présente aux alentours de l’évènement. La nouveauté a été expérimentée la semaine passée à Los Angeles pour célébrer l’arrivée du week-end en s’appuyant sur le désormais célèbre #TGIF. Les stories s’étaient illustrées l’an passé en couvrant des grands rendez-vous comme la Coupe du Monde de football ou plus récemment avec le Carnaval de Rio.

« Feel the Feelings » avec Oreo Red Velvet pour la Saint-Valentin
Durant toute la semaine précédant la Saint-Valentin, Oreo a publié une série de 6 vidéos courtes mettant en scène son nouveau produit « Oreo Red Velvet ». Plaçant ce dernier dans des situations ordinaires où un peu d’amour serait le bienvenu, comme lors d’un trajet en bus surpeuplé, les vidéos montrent ainsi l’effet romantique inattendu que le biscuit peut avoir sur certaines personnes. Pour accompagner ces vidéos, des gifs et messages autour de la Saint-Valentin furent postés sur les comptes Facebook, Twitter et Tumblr d’Oreo, invitant ses fans et abonnés à « feel the feelings ». Une campagne média a aussi été mise en place à destinations des fans de la marque et des pessimistes de la Saint-Valentin.

Adidas utilise la discussion privée sur Twitter
Adidas est la première grande marque à utiliser la conversation de groupe privée lancée par Twitter le 27 janvier dernier. La marque allemande a en effet récompensé les 3 followers qui ont le plus engagé avec le hashtag #ThereWillBeHaters de leur dernière campagne en proposant une conversation privée de 30 minutes avec la star du Real Madrid, Karim Benzema.

Le narcissisme des marques façon #WhatIsLoveIn4Words
Le Twitter Game des hashtags est irrésistible pour les marques, et #WhatIsLoveIn4Words en est la preuve. L’objectif ? Tweeter ce qu’est l’amour en 4 mots. Le résultat ? Les annonceurs s’approprient le hashtag et se tweetent leurs amours inconditionnels en 4 mots !

 

 

Sky News et Sky Sports se lancent sur Snapchat Discover
Les chaînes d’information Sky News et Sky Sports sont les premières chaînes anglaises et irlandaises à rejoindre Snapchat Discover, la fonctionnalité lancée en janvier dernier par Snapchat. Elles publieront chaque après-midi entre 5 et 10 éditions réalisées spécialement pour la plateforme, avant de disparaître au bout de 24 heures. Ces messages constituent une partie du service « Snapchat Discover » permettant notamment de suivre les articles, photos et vidéos diffusées par 11 annonceurs dont Vice, the Daily Mail et National Geographic.

Des clips musicaux collaboratifs selon Topman
La marque de prêt-à-porter vient de lancer #Openshoot, une chaîne YouTube destinée à promouvoir la scène musicale britannique via la création de clips collaboratifs. Les fans peuvent contribuer en soumettant leurs inspirations visuelles directement sur le site Topman ou en utilisant #Openshoot sur Instagram et Twitter. Premier résultat le 13 mars prochain avec l’artiste Ghostpoet qui inaugure le concept.

Twitter achète Niche, une agence qui recrute les talents du web
Alors que Vine n’est toujours pas monétisé par Twitter, ses utilisateurs n’ont pas attendu pour y vendre leurs talents (des vidéos contre rétribution financière). Les annonceurs et agences font souvent appel à ces « Viners » pour la promotion de leurs produits et services. Niche est une agence qui gère les relations entre ces talents et les marques et/ou leurs agences. Twitter s’accapare donc un intermédiaire de la chaîne afin de mieux gérer ses propres relations avec les créatifs utilisant sa plateforme.

Tesco : une campagne qui sort du lot pour la Saint-Valentin
Chocolats en forme de cœur, packaging rose bonbon et récupération massive du film Fifty Shades Of Grey, pendant la St-Valentin, les marques enchaînent souvent les clichés pour faire du chiffre. Heureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde et la campagne social media du distributeur britannique Tesco en a surpris plus d’un. En plus des tweets tout en finesse et des cartes de vœux promotionnelles (mais subtiles), Tesco lance une série de vidéos Vine sous un thème assez particulier : croiser son ex au supermarché… On vous laisse imaginer la suite !

tags: , , ,

La revue du lundi par We Are Social #246

par Yannick Louis-Fernand dans News

Twitter publie ses résultats pour l’année 2014
Avec une hausse globale de ses revenus de l’ordre de 97 % par rapport à l’année précédente, Twitter confirme les espoirs placés dans sa stratégie de monétisation. 1,4 milliard de dollars (1,22 milliard d’euros) ont été générés principalement grâce aux revenus publicitaires. L’annonce de ces résultats s’est traduite par une hausse sans précédent du cours de son action. Malgré un ralentissement de la croissance du nombre d’utilisateurs au quatrième trimestre, la barre des 300 millions d’utilisateurs actifs devrait être franchie d’ici mars 2015.

Super Bowl : balle au centre pour le match YouTube / Facebook
Une étude publiée par Unruly revient sur la bataille entre YouTube et Facebook au sujet des publicités en ligne lors du Super Bowl. Les résultats indiquent que les publicités sur YouTube ont été visionnées 125 millions de fois, tandis que celles sur Facebook n’avaient été vues que 60 millions de fois, sur la seule nuit du match. Cependant, les publicités de Facebook auraient concentré 70 % des partages soit un taux de partage de 6,1 % contre seulement 1,3 % pour YouTube.

Capture-d’écran-2015-02-09-à-17.49.02

Instagram lance la lecture automatique et en boucle des vidéos
À l’instar de Vine, les vidéos sur Instagram bénéficient de la lecture automatique infinie. La nouvelle fonctionnalité sera sans doute un moyen d’attirer les annonceurs sur la plateforme. Pour rappel, la publicité avait été ouverte à la vidéo en octobre dernier sur Instagram.

Les tweets s’affichent maintenant dans les résultats de Google
Twitter a signé un partenariat avec Google afin d’afficher les tweets dès leur publication dans les résultats de recherche de ce dernier. Auparavant, Google devait lui-même aller chercher ces tweets avec ses robots afin de les indexer. Pour Twitter, c’est un moyen d’être plus visible dans Google et de toucher ainsi des utilisateurs non inscrits sur le site, mais aussi de maximiser son audience publicitaire.

Twitter étend son offre au-delà de sa plateforme
Twitter a annoncé que les tweets sponsorisés pourraient apparaître désormais hors du réseau social, sur des sites partenaires tels que Yahoo Japan ou FlipBoard. Cette ouverture garantit aux annonceurs une plus grande visibilité pour leurs messages, tout en continuant à utiliser les outils de targetting classiques. L’enjeu pour Twitter ? Monétiser son audience hors des cadres de sa plateforme.
Twitter-Ads-RDL

Twitter accompagne ses nouveaux utilisateurs avec Instant Timeline
Afin d’attirer davantage d’internautes, Twitter a lancé il y a quelques jours Instant Timeline, un outil pour familiariser les nouveaux utilisateurs. La fonctionnalité génère dès l’inscription d’un utilisateur une timeline personnalisée, des tweets pré-sélectionnés, des suggestions d’abonnements affinitaires, à partir de l’activité de ses contacts et jusqu’à ce qu’il prenne ses marques. Des tutoriels ciblés sur certaines questions, notamment l’envoi de messages privés, sont également proposés.

instant-timeline

Twitter cible les PME avec une nouvelle offre de tweets sponsorisés
Twitter lance aujourd’hui une offre dédiée aux PME qui leur permettra de sponsoriser leurs tweets les plus performants plus facilement et directement depuis leurs pages Analytics. Appelée « quick promote », cette nouvelle fonctionnalité est censée inciter les petites et moyennes entreprises à investir plus sur la plateforme. Cette annonce illustre la volonté de Twitter de monétiser sa plateforme Analytics et de ne plus cibler uniquement les grosses entreprises.

La publicité sur LinkedIn génère un demi-milliard de dollars
Les revenus publicitaires sont en hausse de 56 % par rapport à l’année précédente. Les « marketing solutions » de la plateforme sont en pleine expansion. Avec un revenu de 454,5 millions de dollars en 2014, la publicité profite à près de 5000 annonceurs. Après l’acquisition de Bizo, une entreprise spécialisée dans le ciblage des professionnels, LinkedIn veut offrir à ses clients des solutions de publicités diversifiées. Une expertise unique grâce à laquelle LinkedIn compte assurer ses revenus en 2015.

Facebook encourage les anglais à voter
Les Britanniques seront appelés aux urnes le 7 mai prochain mais la mobilisation a déjà commencé sur Facebook. En collaboration avec la Commission électorale, la plateforme invite les utilisateurs en âge de voter à s’inscrire sur les listes en affichant un message sur le fil d’actualité de tous les utilisateurs de 18 ans et plus. Une campagne publicitaire sera mise en place pour les encourager à faire leur devoir citoyen. Par ailleurs, les candidats ont lancé des campagnes de recrutement, à l’instar de David Cameron qui investirait jusqu’à £100K par mois. Il est toutefois intéressant de noter que la communauté Facebook au Royaume-Uni est plus importante que le nombre de votants. Cela pourrait donc permettre de toucher une grosse partie de l’électorat efficacement.

tories-facebook-ad-cameron

Gap lance une mini-série de 12 épisodes sur Instagram
Avec les participations de Jenny Slate et Paul Dano, la marque Gap va diffuser chaque semaine un épisode de sa mini-série « Spring is Weird » sur Instagram pour accompagner les internautes jusqu’à l’été. Les vidéos de 15 secondes chacune retracent l’amour naissant entre Jenny et Paul. La marque est une des premières à expérimenter la nouvelle fonctionnalité de répétition de vidéos sur Instagram. Récemment, Gap a également investit Tinder en créant des profils pour communiquer sur des promotions et envoyer des messages aux internautes basés sur l’idée du « perfect match ». Cependant, Tinder a mis fin à la campagne reprochant la violation des conditions d’utilisation. L’app de dating n’autorise pas les annonceurs à utiliser sa plateforme dans un but lucratif.

Vous prendrez bien un burrito et un peu de poésie ?
Chipotle, l’enseigne de restauration rapide mexicaine, a récemment lancé une campagne sur Facebook et Twitter invitant ses fans à créer un haïku pour exprimer leur amour des burritos. Si la mécanique n’a rien de nouveau, la surprise vient des fans qui ont démontré des capacités créatives étonnantes avec de très belles propositions dont en voici quelques exemples :

Trollée, la marque Coca-Cola se met à citer Hitler sur Twitter
En février dernier, Coca-Cola lance une campagne sur Twitter visant à transformer les tweets négatifs utilisant le hashtag #MakeItHappy en petits personnages formés automatiquement par les lettres contenues dans ces tweets. Le troll de notre histoire est le blog de ragots Américain The Gawker qui, remarquant qu’un slogan néo-nazi a été innocemment transformé en image par la marque, décide de la piéger. The Gawker créé un bot Twitter, @MeinCoke, tweetant en continu des extraits du Mein Kampf d’Adolf Hitler. Plus d’une dizaine de ces tweets ont été repris sur le compte officiel de Coca-Cola avant que la marque ne choisisse d’arrêter sa campagne.

La revue du lundi par We Are Social #245

par Benoit Darre dans News

80 % des annonceurs vont augmenter leur budget en marketing digital
Selon une étude menée par Mondo, 80 % des annonceurs prévoient d’augmenter leurs budgets dans le marketing digital dans les prochains 12 à 18 mois. Les compétences les plus recherchées par les entreprises qui embauchent concernent le digital/social (54 %), la création de contenu (44 %), l’analyse et la big data (33 %) et enfin la stratégie mobile (30 %). D’après cette étude, la vidéo permettra également de générer beaucoup plus d’engagement, en passant de 13% aujourd’hui à 61 % dans le futur.

Pour Facebook, moins de pub pour un CA en forte hausse
Au cours des deux dernières années, Facebook a réduit sur desktop le nombre de ses publicités affichées sur son rail droit, où les utilisateurs sont rarement actifs. Les revenus par utilisateurs sont donc passés de 1,35$ à 2,81$ entre janvier 2012 et décembre 2014. Les annonceurs ont investi 3,59 milliards de dollars dans l’entreprise dernier trimestre, 53 % de plus que l’an passé. Le chiffre d’affaires global de Facebook a totalisé 3,85 milliards de dollars, en hausse de 49 % par rapport à l’année dernière, en battant les estimations des analystes. Facebook espère encore accroître son CA pour les prochains trimestres. A suivre donc…

Facebook-user

Facebook Place Tips : un nouveau service basé sur la géolocalisation
Une nouvelle fonctionnalité, Place Tips, va voir le jour sur Facebook dans les prochaines semaines à New-York. Ce nouveau service a pour but de faire apparaître un bandeau à l’entête du fil d’actualité, permettant à l’utilisateur de se situer et de retrouver le contenu publié par ses contacts à cet endroit. Grâce à cette fonctionnalité, il retrouvera les photos, commentaires et publications que ses amis ont effectués sur place. Une bonne manière pour Facebook de concurrencer des acteurs déjà bien placés sur ce marché comme Yelp.

Facebook-Place-Tips

Les politiques s’intéressent aux fonctionnalités de Twitter
A 100 jours des élections générales au Royaume-Uni, les parties politiques s’intéressent fortement à une nouvelle fonctionnalité de Twitter : le ciblage par adresse postale. En effet, cette fonctionnalité permet de mettre en avant à un niveau local leurs candidats, leurs messages et leurs solutions adaptées à chaque région. Une prise de parole locale afin de gagner l’élection nationale ?

Et Twitter rendit le format vidéo en natif disponible sur son réseau
Jusqu’à présent pour publier une vidéo sur Twitter, il fallait passer par un service tiers. Mais aujourd’hui la plateforme permet de prendre et d’uploader une vidéo en natif jusqu’à 30 secondes et la publier sans sortir de l’application. Pour Lauren Underwood, directrice de la communication chez We Are Social Londres, ce nouveau service fait complètement sens : Twitter doit rattraper son retard face à Instagram qui dispose de cette fonctionnalité depuis plus de 18 mois, ou encore Snapchat et Facebook bien installés dans le domaine. La firme doit cependant veiller à bien se distinguer en puisant dans ses racines que sont le branding et l’information en direct. Le service a été dévoilé au travers d’une vidéo de Neil Patrick Harris pour promouvoir les prochains Oscars, dont il sera l’hôte sur ABC.

Twitter lance « Vine Kids »
Avec Vine, en seulement 6 secondes, n’importe qui peut créer une courte vidéo et la partager… même les enfants ? Twitter a trouvé la solution : Vine Kids. Les six secondes restent de rigueur mais l’expérience elle change et propose des petits personnages animés pour guider les enfants dans les différentes étapes du Vine. Le scroll est remplacé par un balayage latéral et plusieurs animations sonores animent le parcours de l’enfant sur Vine Kids. Le débat sur la relation entre les écrans et les enfants n’est pas prêt de se dissiper…

VineKids

Tumblr rafraîchit son interface
Tumblr s’apprête à sortir de nouvelles fonctionnalités qui ont pour objectif de faciliter la rédaction de formats longs et donc de concurrencer des plateformes comme Medium et Squarespace. Cet ensemble de nouveau outils sera disponible en cliquant sur le symbole « + » permettant d’ajouter une image ou une vidéo entre deux paragraphes de texte. #StayTuned !

tumblrlongform

Snapchat se lance dans l’information avec Discover
Snapchat ne s’arrête plus dans sa conquête de tous les horizons, le lancement de sa nouvelle mise à jour Discover, inclut une nouvelle fonctionnalité : le partage de contenus liés à l’information. Destinés aux médias (pour ne citer que CNN, National Geographic, Vice ou encore Yahoo parmi les intéressés), l’application leurs permets de publier du contenu informatif sous différents formats (vidéos, photos, articles) pendant une durée de 24 heures. Fidèle à son principe de Stories qui connait un grand succès, les actualités des médias ne sont disponibles que pendant 24h. Faites vite !

Pinterest étend ses pins sponsorisés
Pinterest a récemment annoncé étendre les tests de ses pins sponsorisés en les affichant directement sur la page d’accueil des utilisateurs. Jusqu’à présent, les « promoted pins » étaient visibles uniquement dans les résultats de recherche et dans les pages des catégories. En s’étendant sur la page d’accueil, Pinterest devra s’assurer que les pins sponsorisés seront toujours en adéquation avec les intérêts de l’utilisateur. Pour cela, l’entreprise a racheté VisualGraph, outil de reconnaissance d’image et de recherche visuelle, et Kosei, start-up spécialisée dans la recommandation de produits aux internautes. Grâce à ces outils, Pinterest permettra aux marques de cibler au mieux ses utilisateurs.

pinterest-ads

Les médias sociaux ont aussi joué leur finale du Super Bowl
Le Super Bowl étant l’évènement américain de l’année, pas question pour les marques de se dispenser d’un ambush marketing bien placé. Mais les médias sociaux se sont aussi emparés du phénomène : toutes les plateformes ont lancé des initiatives permettant aux utilisateurs de suivre en temps réel toute l’actualité du match. C’est notamment le cas de Facebook qui a proposé sa page dédiée au Super Bowl, constituée d’un Feed alimenté par les posts de la NFL, des deux équipes ainsi que de leurs joueurs. Twitter a également créé sa timeline spéciale Super Bowl, et a décerné son propre prix à la marque qui a le plus fait parler d’elle durant le match, lui offrant de la publicité gratuite. Youtube a quant à lui invité des youtubeurs célèbres à investir sa plateforme durant la mi-temps pour proposer des parodies de publicité. Côté chiffres, le Super Bowl 2015 aura surpassé celui de 2014 en terme de conversations sur Twitter, avec 28,4 millions de tweets mentionnant le hashtag officiel #SB49

Super-bowl

Créativité et publicité pour le Superbowl
Compétition sportive et publicitaire, le Superbowl est une véritable opportunité pour les annonceurs. Elle permet de challenger leur créativité et d’engager la discussion en temps réel avec leurs communautés. A défaut de rivaliser sur le terrain, les marques ont massivement investi sur les réseaux sociaux en utilisant de nouveaux formats publicitaires pour émerger dans les conversations du Superbowl. Retour sur les pratiques marquantes :

Acheter les mots-clés de ses concurrents en promoted tweet (Anheuser Busch) :

Utiliser les GIF pour répondre aux tweets mentionnant sa marque (Budweiser) :

Des Twitter Cards au service de la créativité – Un sondage pour supporter sa team (Verizon Wireless) :

Commander sa pizza depuis un tweet (Pizza Hut) :

Les marques s’emparent de la tempête de neige
Le 26 janvier dernier, une tempête de neige s’est abattue sur la côte Est des Etats-Unis. Sur Twitter, le hashtag #Blizzardof2015 s’est rapidement imposé comme la tendance de la soirée. Un événement qui n’a pas échappé à l’attention des marques qui ont pris part à la conversation en proposant des contenus amusants dont voici quelques exemples.

 

 

#Circulagram ou la photo-conversation

par Camille Jouneaux dans News

Si vous vous tenez au courant de l’actualité artistique parisienne, vous savez peut-être que le Festival Circulation(s), le rendez-vous de la jeune photographie européenne, vient d’inaugurer sa 5è édition au renommé CentQuatre.

Événement qui célèbre notamment la démocratisation de la photo, Circulation(s) a à coeur d’intégrer les nouvelles pratiques photographiques populaires à son exposition. Le Festival nous a sollicités à ce titre en temps que partenaire et cette proposition n’a pas manqué d’émoustiller les photogeeks qui s’agitent en nous… ;)

Fidèle à notre ADN conversationnel, nous avons imaginé un dispositif permettant au public de dialoguer en photo avec les artistes via Instagram, car comme le dit fort bien Nadia Tiourtite, notre directrice de la stratégie :

La photographie a toujours été une pratique artistique génératrice d’émotions et de partage, et c’est devenu sur le digital un objet conversationnel, grâce à l’avènement des plateformes visuelles comme Instagram. Il nous paraissait donc important de donner vie à ces échanges dans le cadre de cette exposition avec un dispositif qui permet au visiteur de sortir de sa passivité, de ne plus seulement poser un regard sur les œuvres, mais de proposer et confronter le sien.

C’est ainsi que nous avons imaginé #Circulagram, le volet participatif du Festival Circulation(s) :

Sur le site circulagram.com, sont proposées 8 photos d’artistes avec lesquelles le public est invité à converser en postant une photo-réponse sur Instagram avec le hashtag #Circulagram et le hashtag de l’artiste.

circulagram_conversation_fabrice_fouillet

Exemple de dialogue entre le photographe FabriceFouillet, à gauche, et l’instagrameuse @la_dent_de_l_oeil, à droite

Ces conversations visuelles sont exposées au CentQuatre sur des tablettes où les visiteurs peuvent imprimer leurs photos préférées pour les accrocher aux côtés des œuvres des artistes. De cette manière le public devient à la fois contributeur et commissaire de l’exposition et concrétise sur place ce dialogue digital.

Quelques jours après l’ouverture de Circulation(s), déjà 80 dialogues ont pris place sur le site et au sein de l’exposition. Nous n’attendons plus que la vôtre, alors n’hésitez pas à dialoguez avec les artistes de #Circulagram. Si vous faites partie des contributeurs sélectionnés à l’issue du Festival, vous pourrez retrouver votre dialogue dans le magazine Fisheye du mois de mai, partenaire du dispositif à nos côtés.

tags: , , ,

Facebook : faut-il continuer d’investir ?

par Sandrine Plasseraud dans News

Satellinet a récemment publié une tribune que j’ai écrite et la rédaction a eu la gentillesse de nous laisser la reproduire. 

En 2012, la notion de « reach » sur Facebook a focalisé de façon positive toutes les attentions des agences et des annonceurs en devenant la nouvelle métrique qui remplaçait la notion obsolète de « nombre de fans ». Depuis, cette notion de « reach » est de nouveau au centre de l’attention, cette fois pour constater collectivement la chute du « reach organique » : avec 6 % de visibilité par post en moyenne mi-2014, les marques ont-elles encore intérêt à investir sur Facebook ?

Le reach organique moyen (nombre de personnes, fans et non fans, qui voient une publication, sans achat média) atteignait les 17 % en 2012. Depuis, il aurait chuté pour atteindre les 6 % à mi-2014. Les pages de plus de 500 000 fans seraient encore plus impactées par cette réduction puisque leur reach organique moyen serait de 2 %. 2014 aura ainsi été l’année du « reachapocalypse »… Nombreux sont ceux qui ont associé cette chute du reach fin 2012 à un stratagème cynique de la part de Facebook, après l’entrée en bourse de la plateforme en mai de la même année, puisqu’en effet, une réduction de la portée des publications encourageait les annonceurs à investir dans les formats publicitaires du réseau social.

Une évolution compréhensible
Il n’en est rien, selon Facebook, qui, dès la fin 2012 annonçait que « tout contenu [de marque] se doit d’être aussi engageant que les messages de vos amis ou de votre famille ». Cette stratégie est donc une évolution compréhensible pour compenser l’augmentation du nombre de pages dont les individus sont fans, et l’activité de ses pages, et pour ne mettre en avant que les contenus les plus intéressants pour chacun. Cependant, la question pour les annonceurs reste la même depuis plus d’un an : avec un reach organique de plus en plus faible, faut-il continuer à investir du temps sur le réseau social aux 1,3 milliard d’utilisateurs dans le monde (26 millions en France) ? La question se pose d’autant plus que certains experts n’hésitent pas à prédire à moyen terme un « reach organique zéro » sur Facebook…

Ce qui ne semble pas si irréaliste au vu du dernier communiqué de Facebook sur le sujet annonçant, le 14 novembre dernier, qu’ « à partir de janvier 2015, les gens verront moins de publications de type promotionnel dans leur fil d’Actualité […] Ceci signifie que les pages qui publient du contenu créatif promotionnel doivent s’attendre à voir leur distribution organique baisser de façon significative au fil du temps ».

Concrètement, la chute constatée du reach organique des derniers mois remet en question la stratégie des annonceurs. Pourtant, s’il faut souligner un point positif, elle a permis aux marques de comprendre qu’internet et les médias sociaux n’étaient pas gratuits. Les annonceurs ne mettraient pas un LOLcat en campagne TV, pourquoi le faisaient-ils sur Facebook ? Car si cette tactique augmentait certes leur taux d’engagement, qu’est-ce que ce genre de publications racontait à propos de la marque ?

Miser sur la qualité
Face à ce nouveau paradigme de la communication sur Facebook, les marques se doivent désormais de passer plus de temps sur des publications à forte valeur ajoutée qui résonneront auprès de leur communauté, et compléter leur stratégie par des campagnes d’achat média.

Partant de ce constat qu’il faut désormais investir en média pour combattre le futur « reach zéro », faut-il, en tant qu’annonceur, continuer à investir le plus grand réseau social au monde, en 2015 et au-delà ? Facebook doit il continuer à être votre principal terrain de jeu social et digital ? Ou faut-il imiter la chaîne de restauration américaine EAT24 qui, en mars 2014, écrivait sa “breakup letter” à Facebook, proclamant que Facebook avait bien changé et que de nos jours, le réseau ne faisait que hurler aux marques « PROMOTE THIS POST ! GET MORE FRIENDS ! » ?

En réalité, la question de quitter Facebook ou pas est un faux débat. Facebook a certes baissé son reach organique mais c’est compréhensible : alors qu’un individu était fan de 4 à 5 pages en 2009, ce dernier était fan d’une quarantaine de pages en moyenne en France en 2014 (70 aux US). Chaque page publiant potentiellement un post par jour, cela signifie qu’il est exposé à… 1 200 statuts par mois. Il est submergé et ne peut pas tout lire. Alors, quel est le débat ? Le débat est celui du duo gagnant « contenu social + achat média » : de la production de contenus de haute qualité qui va divertir, nourrir, enrichir le quotidien de vos fans, sans l’interrompre, et ainsi vous permettre d’émerger, via de l’achat média, sur des plateformes sociales devenues encombrées car vous n’êtes plus la seule marque à vouloir parler à vos clients.

Les autres plateformes bientôt impactées à leur tour
Faut-il continuer à investir sur Facebook ? Oui, car, ne l’oublions pas, la plateforme constitue le plus grand carrefour d’audience au monde et elle offre des possibilités de micro-ciblage incroyable. Par ailleurs, on parle de la baisse du reach organique de chaque post, chose indéniable, mais pensez à votre reach mensuel organique. En réalité, calculez le reach organique mensuel de votre page et de vos publications : vous verrez qu’en mensuel, Facebook vous permet de toucher un nombre de fans et de non fans beaucoup plus important que vous ne le pensiez.

En 2015, pensez “valeur” et “utilité” pour votre communauté ! Proposez-lui du contenu intéressant, certainement en plus petite quantité, mais de meilleure qualité et de façon non interruptive. Et ne pensez pas achat média pour faire uniquement des impressions, mais aussi et surtout pour amplifier les conversations générées par vos contenus. Ne quittez pas Facebook pour cette problématique de reach car celle-ci impactera bientôt toutes les autres plateformes sociales au fur et à mesure que ces dernières prendront en maturité et en population. Et enfin, ne pensez pas à Facebook comme un canal indépendant, mais intégrez-le, ainsi que tous les autres canaux sociaux, au cœur de votre stratégie de marque. Pensez interactions et conversation, pensez social ! »