La revue du lundi par We Are Social #113

par Julien Thibon dans News

Bataille de boutons social media sur les sites Web
Une étude s’est penchée sur l’analyse de l’intégration des médias sociaux des 10 000 sites Web les plus importants. Sans trop de surprise, il apparaît que Facebook est le réseau social le plus intégré sur les sites web. Le classement est le suivant :

  • Facebook : 24%
  • Google+ : 13%
  • Twitter : 10%
  • Linkedin : 0,6%

Lorsque l’on prend en compte l’ensemble des liens sur les pages et non plus uniquement les plugins officiels, le classement est identique :

  • Facebook : 49%
  • Google+ : 42%
  • Twitter : 21%
  • Linkedin : 4%

Facebook est donc le réseau social le plus sollicité pour assurer la présence d’un site web sur les médias sociaux, mais Twitter n’est pas loin derrière !

Les mamans, plus que présentes sur les médias sociaux
Une récente étude a mis en évidence que la catégorie des mamans est celle qui passe le plus de temps sur les médias sociaux aux Etats-Unis. En 2012, le taux de pénetration a atteint les 82%, soit près de 28 millions d’utilisatrices. Qui plus est, elles sont 80% a utiliser régulièrement les médias sociaux, contre 55% pour le reste de la population américaine.

Graphe 1
graphe2

Les marques ignorent 70% des questions posées par les fans
SocialBakers propose de nouveaux indicateurs permettant d’apprécier si une marque s’est réellement investie dans la relation client « sociale ». Parmi eux, on peut observer son ouverture globale (25% des marques ferment leur mur), sa capacité à répondre à au moins 65% des questions des fans, et surtout à répondre dans le meilleur délai possible ! Mais la plupart des marques en sont encore bien loin, puisqu’une étude récente de Socialbakers révèle qu’en moyenne elles ne répondent qu’à 30% des questions des fans. Evidemment, tous les secteurs ne sont pas égaux en taux de réponse, comme le montre le graphique ci-dessous.

Du nouveau pour les Facebook ads et sponsored stories

Les dernières nouveautés sur Facebook
Facebook semble attaquer des modifications de fond sur ses fonctionnalités et on peut probablement en attendre beaucoup plus dans les prochaines semaines :

  • Voir une Timeline au survol : un aperçu de la Timeline apparait lorsqu’on survole le nom d’une page ou d’un utilisateur, avec des informations basiques et les amis fans de la page ou les amis communs. Il est possible de tracker les utilisateurs qui deviennent fans via cette fonction « survol du curseur » dans l’onglet « Mentions J’aime » des statistiques.

  • Payer mensuellement sur une application : les développeurs d’applications Facebook pourront désormais inclure une option de paiement mensuel via Facebook, comme Zynga et Kixeye qui testent la fonction actuellement.
  • Abandonner les Facebook credits : à la place, les prix seront indiqués dans la monnaie locale.
  • Étape suivante : Facebook a récemment acquis Instagram, l’application sociale de partage de photos et The Face, la technologie de reconnaissance faciale qui peut détecter l’âge, le sexe et même l’humeur des personnes sur une photo. Cette technologie est déjà intégrée à Facebook pour suggérer les profils à taguer sur une photo mais son acquisition par le réseau social conjuguée à celle d’Instagram laisse présager des services plus avancés et mobiles.

Les marques de luxe cherchent encore leur modèle
Bien que les marques de luxe ont améliorées leurs présences sur le web, notamment sur les réseaux sociaux ces dernières années, une étude effectuée par L2 montre qu’elles ont toujours des difficultés pour générer de l’engagement avec les fans. Les commentaires et les Likes sur les statuts de leurs pages Facebook sont en déclin d’environ 50% par an. Ceci est lié au fait qu’un grand nombre de marques de luxe n’ont pas de moyen de communication directe avec le public sur les réseaux sociaux. De plus, le contenu des statuts est souvent destiné à une audience féminine alors que les hommes dépensent plus d’argent en ligne. Un des rares cas encourageants est Burberry, qui a par exemple diffusé des photos « backstage » pour ses followers sur Twitter juste avant un défilé de mode.

Procter&Gamble dit merci 1 millions de fois
Après avoir cumulé 1 million de fans dans le monde pour ses marques Febreze et Ambi Pur, Procter&Gamble a voulu marquer le coup. « Nous pensons que chacun de nos fans mérite un merci, même si cela signifie que nous devons le dire 1 million de fois » a déclaré Jeff Pierce, le responsable communication de P&G. C’est donc ce qu’ils ont tous fait, du marketing manager, aux responsables du service client en passant par les commerciaux. Ils se sont relayés durant plus de 30 heures pour enchaîner 1 million de mercis dans un live-stream interactif que les fans Facebook et followers Twitter pouvaient suivre afin d’interagir avec les « remercieurs » en chaîne.

Unilever, distributeur d’eau potable sur Facebook
Unilever a lancé l’application “Waterworks” en partenariat avec Facebook afin de récolter des dons et fournir de l’eau potable à des populations dans le besoin, comme en Inde. Cette application invite les internautes à donner entre 1 centime et 1 euro par jour via Paypal notamment. L’application vous associe à un « waterworker » local qui rend compte de l’utilisation des dons à travers des photos postées depuis le terrain. Une manœuvre qui matérialise concrètement les dons et qui, par l’engagement sur le réseau, est susceptible de mobiliser les amis de chacun…

Les investissements publicitaires Facebook déçoivent WPP
Sir Martin Sorrell, le dirigeant de WPP, a jeté le pavé dans la mare au Festival de Cannes : malgré les 400 millions de dollars qu’investira le groupe cette année sur Facebook, le dirigeant reste convaincu qu’il s’agit d’une bonne plateforme de branding mais qu’elle ne constitue pas une réponse efficace en terme de stratégie média. Une déclaration qui prend le contrepied de l’annonce simultanée par Facebook de la mise en place d’un « Creative Concil ». Ce conseil réunit les acteurs majeurs de la créativité internationale afin de mettre en place des campagnes (pages, applications, publicités) de meilleur niveau et ainsi encourager les investissements… Nous verrons si cette mesure suffira à retenir les annonceurs.

Courez, vous êtes connectés!
General Electrics vient de lancer une nouvelle application Facebook à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres, qui propose de suivre et de partager un programme de remise en forme avec vos amis. Une fois inscrit à Healthy Share, vous choisissez une série d’exercices physiques proposés par les champions olympiques de différentes disciplines (course, fitness, natation…). L’utilisateur est alors invité à partager avec sa communauté toute l’évolution de son programme jour après jour, en proposant des challenges sportifs à ses amis, et en les notifiant dès qu’un exercice vient d’être terminé. Après le programme Nike+ Fuel, voici une nouvelle initiative innovante de GE qui s’implique dans le social goods pour une bonne santé connectée.

L’arrivée difficile de Femfresh sur Facebook
Fraîchement débarquée sur Facebook, la marque spécialiste de l’hygiène féminine Femfresh a subi un violent retour de bâton sur sa page, suite à l’utilisation controversée de termes euphémiques jugés trop infantilisants pour désigner l’intimité de ses chères fans. Si le statut qui a déclenché les foudres n’était pas le plus représentatif du ton employé par la marque, les fans ne se sont pas privés pour ironiser sur les termes utilisés par Femfresh (« your kitty », « nooni », « lala » ou encore « froo froo »). Extrait choisi : « I can’t go to any festivals! I’ll be too busy sitting at home crying about the embarrassing smell of my shame-shame. » Le ton était donné, ouvrant la brèche pour les autres fans. La marque, qui a pris le temps de répondre à ses fans mécontents, n’aura réussi que modérément à calmer les foules : le post a reçu plus de 100 commentaires, tous négatifs. Ce cas de bad buzz (qui rappelle celui de Veet avec Mon Minou Tout Doux) souligne l’importance pour les marques de développer un ton en phase avec leur cible dans leur communication sociale. Femfresh, qui avait déjà pris l’habitude d’employer ces synonymes dans ses campagnes radio, a préféré restreindre l’accès à sa page en UK, le temps de se pencher sur une nouvelle stratégie sociale.

 

Des nouveautés sur Twitter : consultation du profil, ads et Euro 2012
De nouvelles fonctionnalités sont apparues sur Twitter ces derniers jours :

Une chasse aux balles à l’occasion de Wimbledon pour Evian
Wimbledon a démarré ce lundi à Londres et Evian, fournisseur d’eau officiel de la compétition, s’est activé en amont pour montrer tout son engagement autour du tournoi. La marque a lancé entre le 22 et le 25 juin une chasse aux balles faisant interagir un « ball boy » (ramasseur de balles) avec la communauté sur Facebook, Twitter et en offline. Le « ball boy » se baladait dans les rues de Londres et laissait des indices sur sa position via les réseaux sociaux. Les personnes qui se rendaient alors le plus rapidement sur place recevaient une balle numérotée qui les faisait participer à un tirage au sort. Bien que l’idée soit intéressante, la campagne à reçu une assez faible interaction. Celle-ci peut s’expliquer notamment par le fort engagement nécessaire (suivre les actus des comptes et se déplacer jusqu’au point de rendez-vous) et la faible récompense qui attendait les fans qui faisaient l’effort puisqu’ils n’étaient pas sûr de remporter un gain.

VisitEngland s’offre LE tweet de l’Euro 2012
VisitEngland est le site officiel du tourisme en Angleterre. A l’occasion, de la rencontre de l’Euro 2012 entre l’Angleterre et l’Italie ce dimanche, « les community managers du site n’étaient pas au repos. Ils se sont même montrés plutôt actifs tout au long du match. Après l’ultime penalty inscrit par les Italiens qui a donc éliminé les Anglais une nouvelle fois sur cette triste épreuve, le compte twitter a publié un tweet qui, à l’heure où nous écrivons, compte plus de 8800 retweets et a été mis en favori plus de 1200 fois. Ce tweet est un mélange simple et efficace de réactivité, de cynisme et de créativité en lien avec la culture du pays et la marque : « L’Angleterre perd aux penaltys. Pour en savoir plus sur nos autres cultures et traditions, allez sur visitengland.com ». La marque a gagné plus de 750 followers suite à ce tweet.

Un thé glacé offert contre un tweet
L’entreprise de boisson Sud Africaine BOS a récemment créé un distributeur automatique de boisson appelé BEV qui fonctionne à base de tweets. En effet, dès qu’une personne se place devant la machine et tweet le hashtag « BOSTWEET4T », elle reçoit une canette de thé glacé. Pour le moment, l’agence de relations publiques qui s’occupe de cette campagne promotionnelle distribue les canettes gratuitement. Une fois que la période de promotion arrivera à sa fin, BEV envisage de s’associer avec une entreprise de paiement via les réseaux sociaux telle que Chirpify afin de recevoir une somme d’argent pour chaque tweet contenant le hashtag en question.

De nouvelles annonces sur Google+ à Londres pour Le Web ’12
Bradley Horowirtz, vice-président de la gestion de produits chez Google, s’est montré plutôt loquace à Londres la semaine dernière. C’est pendant la conférence pour Le Web ’12 qu’il a dans un premier temps annoncé le partenariat avec Flipboard, pourtant concurrent de Google Currents. Il est désormais possible d’ajouter Google+ dans ses flux sur Flipboard, ce qui était déjà possible avec Facebook, Twitter, Tumblr ou encore Instagram. Cette annonce vient confirmer une tendance, l’ouverture de la plateforme avec une API améliorée. Horowitz a également confié au site du Guardian leur nouveau positionnement sur Google+. Il déclare que « si l’on connait mieux nos utilisateurs – leurs noms, codes postaux, amis et intérêts… – nous pouvons leur offrir une incroyable qualité de service. De meilleurs mobiles, de meilleurs navigateurs, un meilleur Youtube, ou encore un meilleur Gmail… ». Il assure également ne pas oublier les utilisateurs iOS, même si Android reste bien évidemment leur priorité. Enfin cette interview est l’occasion pour Horowitz de critiquer la politique du « frictionless sharing » (un partage de données de plus en plus passif) que l’on peut observer sur Facebook, et de se positionner en faveur de plus d’action de la part de l’utilisateur dans son partage.

Sina Weibo lance des services « VIP »
La plateforme de microblogging chinoise vient d’ introduire un abonnement « VIP » qui intègre 15 fonctionnalités supplémentaires au coût de 10 yuan, soit 1,57 dollars par mois. Parmi ces fonctionnalités on trouve notamment des pages personnalisées, des messages vocaux et une sécurité accrue. Cette initiative vise à aider la plateforme à monétiser son audience, vu qu’elle a affiché une perte de 13,7 millions de dollars lors du premier trimestre. Un porte-parole de Twitter a déclaré que la marque ne fait pas de commentaires sur ses autres services, en ajoutant également que le business model de l’entreprise reste basé sur la publicité.

Panasonic teste le potentiel de Pinterest avec un concours photo
En partenariat avec l’agence média PureWow spécialisée dans la création de contenus dédiés aux femmes trentenaires et quarantenaires, Panasonic a lancé un concours photo sur la page Pinterest Panasonic PureWow. L’objectif de la marque était de mesurer le potentiel de la plateforme par le biais d’une campagne test, avant de décider d’engranger ou pas des actions régulières dans l’optique d’une présence de long terme. 750 000 personnes ont été touchées au total via un e-mailing promotionnel et 10 000 soumissions photos ont été recueillies en deux semaines. Des résultats plus que satisfaisants qui ont mis en exergue le fait qu’en plus d’être une source de trafic, Pinterest peut également être une source d’engagement.

LinkedIn introduit les statuts ciblés
LinkedIn propose désormais aux administrateurs de page entreprise de publier leurs mises à jour de statuts en ciblant leurs abonnés par séniorité, position, domaine ou encore taille de leur entreprise. D’autre part, à l’instar de Facebook, les messages bénéficient également de statistiques particulières (nombre d’abonnés ciblés, d’impressions, de clics, de partages). Philips qui a testé en amont ces nouvelles fonctionnalités a ainsi connu une augmentation de 106% de l’engagement de ses abonnés.

Un débat public soulevé par le jeune public autour de l’affaire Habbo Hotel
Nous vous parlions la semaine dernière du scandale Habbo Hotel sur fond de pédophilie. Suite aux révélations de Channel 4 et au retrait précipité des investisseurs du site de jeu en ligne, les jeunes sensés être « protégés » par la chute du site, ont lancé une riposte collective sur les réseaux sociaux pour défendre Habbo Hotel. L’entreprise de jeu en a profité pour créer une plateforme d’échange sur laquelle, pendant une période de plusieurs heures, tous pouvaient exprimer leur opinion sur le sujet. Un moyen de communication pertinent grâce auquel les joueurs mais aussi le grand public a pu aborder le débat de manière démocratique.

Une réponse « Smart »
Clayton Hove, un critique de publicité influent sur le web a été agréablement surpris par la réponse sur Twitter de l’entreprise d’automobile Smart. Hove prétendait qu’une crotte d’oiseau pouvait démolir une voiture Smart et peu de temps après l’équipe Twitter de Smart U.S. a réagi en révélant par une infographie qu’il faudrait en réalité 4,5 millions de crottes d’oiseaux pour la détruire. Du CM réactif et personnalisé comme on l’aime.

Nike UK interdit de tweet sponsorisé
L’autorité de régulation de la publicité anglaise,« The Advertising Standards Authority » a enregistré une plainte concernant les tweets de joueurs de l’Arsenal et de Manchester, deux équipes sponsorisées par Nike. Les deux joueurs mentionnaient et renvoyaient clairement à la campagne Make It Count, relayant auprès de leurs followers le hashtag et l’url du dispositif. Selon l’ASA, ces tweets n’apparaissant pas clairement pour de la publicité, sont trompeurs et contreviennent aux codes de conduite du secteur. Doit-on s’attendre à une intervention similaire de l’ARPP en France ?

La Suède fait appel à l’Amérique pour redorer son compte Twitter
Nous vous parlions la semaine dernière des débordements du compte Twitter officiel de la Suède, qui avait donné la parole à ses citoyens. Cette semaine, nous apprenons que l’Etat réfléchit à laisser l’animation de ce compte à l’humoriste américain Stephen Colbert afin que les followers retrouvent le sourire. Il semble pourtant étrange de laisser la parole à un non-ressortissant qui ne pourra certainement pas retranscrire l’état d’esprit d’un pays n’étant pas le sien. Quoi qu’il en soit, la décision devrait être prise dans le courant de la semaine. Affaire à suivre.

Cher Twitter, je ne suis pas celle que vous croyez
Les réseaux sociaux sont les nouveaux services client. Natalie Westerman, Twitteuse de 22 ans habitant Newcastle en a fait les frais. Elle fut la cible des plaintes clients de Nat West suite à une panne informatique. La cause ? Cette banque porte le même nom que son pseudo Twitter : @natwest ! L’avantage de cette histoire : elle est passée de 79 à plus de 400 followers en quelques jours…

Si vous avez aimé ce post, pourquoi ne pas vous abonner aux infos de We Are Social par ou flux ?


tags: , , , , , , , , , , ,