La revue du lundi par We Are Social #101

par Michael Freudenthal dans News

1,43 millard d’utilisateurs sur les réseaux sociaux en 2012
Selon eMarketer, il y aura 1,43 milliard d’utilisateurs des réseaux sociaux en 2012. Ils prédisent que 63,2% des internautes visiteront un réseau social en 2012 au moins une fois par mois – ce chiffre s’élèvera à 67,6% en 2013 et 70,7% en 2014. Cette croissance est sûrement due à Facebook qui s’est rapidement étendu au Brésil, en Inde et en Indonésie.


D’après Socialbakers, le Brésil deviendra d’ailleurs le 2nd pays regroupant le plus d’utilisateurs de Facebook s’il continue sur sa lancée actuelle (taux de croissance de 11%). De même, au Japon, Facebook commence à devenir plus populaire avec 10 millions d’utilisateurs actifs mensuels et prend de l’audience au réseau social Mixi qui domine avec 15,2 millions d’utilisateurs actifs en février. Néanmoins, les États-unis restent de loin le pays regroupant le plus d’utilisateurs de Facebook avec 141,2 millions prévus pour 2012.

Les blogs sont en forte croissance et bénéficient d’un intérêt accru
Fin 2011, NM Incite, une société Nielsen / McKinsey, qui a suivi plus de 181 millions de blogs dans le monde entier depuis 2006, a constaté que ces derniers ont connu une croissance très importante : plus de 36 millions de blogs ont été recensés en seulement 5 ans.


Cette étude met également en avant quelques éléments démographiques sur les blogueurs : la majorité sont des femmes, la tranche d’âge 18/34 ans domine, 7 blogueurs sur 10 ont fait des études supérieures et 52% des blogueurs ont des enfants de moins de 18 ans à charge. Aux États-Unis, Blogger, WordPress et Tumblr sont les plateformes les plus utilisées, rassemblant à eux trois plus de 80 millions de visiteurs uniques, soit plus d’un internaute sur 4 actifs en ligne (données recueillies au mois d’octobre 2011). A noter que Pinterest a aussi connu une croissance rapide avec plus de 10 millions de visiteurs américains en décembre 2011.

Zenith Optimedia voit les dépenses publicitaires à la hausse en 2012
L’agence média a déjà revu à la hausse ses prédictions données en décembre sur les dépenses publicitaires sur Internet pour l’année 2012, notamment parce qu’ils n’avaient pas pris en compte les dépenses sur les médias sociaux, évaluées à un milliard d’euros pour cette année. Selon Jonathan Barnard, à la tête de cette analyse, « le social justifie sa cote en ce moment. Un tiers de l’ensemble des impressions affichées aux USA viennent des médias sociaux ». Selon l’agence, Twitter, Facebook, ainsi que YouTube sont également des terrains de jeu fertiles pour les petites entreprises, et créent un nouveau type de publicité. Enfin, ZenithOptimedia s’attend à ce que les publicités sur ces plateformes viennent à augmenter au niveau du prix.

3 000 applications optimisées pour Facebook Timeline
Nike, Foursquare, VEVO et 3 000 autres grandes entreprises ont créé leur application optimisée pour Facebook Timeline. Les annonceurs ont vite compris le fort potentiel de visibilité « gratuite » et virale grâce aux publications dans le Télex, le Fil d’Actualité et le profil Timeline des utilisateurs. Un résumé de bonnes pratiques pour les applications Timeline a d’ailleurs été publiée par Facebook, qui donne une bonne base de réflexion sur le sujet.

Facebook ajoute de nouvelles options dans sa Timeline
Alors que les marques se convertissent progressivement à la Timeline avant la date butoir du 31 mars, Facebook continue d’optimiser son nouveau format pour le doter de davantage de fonctionnalités. Ainsi, les « Recommandations d’amis », déjà présentes dans l’ancienne version mais jusque-là invisibles sur Timeline vont venir se placer sous le cadre « Activité des amis ». Cette fonctionnalité restera uniquement réservée aux pages associées à une adresse physique.


Par ailleurs, les administrateurs qui souhaitent préciser une date d’origine pour leur marque dans leurs « Moments-clés » se voient proposer de nouveaux verbes. Après « est né », « a été fondé », « a débuté », « a ouvert », Facebook a rajouté « a été créé » et « a été lancé » pour que cette option soit la plus adaptée possible à la diversité des marques présentes sur le réseau.

Les Pages Facebook les plus engagées en Angleterre
Si vous êtes à la recherche de quelques bonnes pratiques d’engagement sur Facebook, il semblerait qu’il faille regarder en premier lieu du côté des présences des marques PG Tips, Bang & Olufsen et Jaguar. D’après iProspect, ces Pages seraient en effet celles qui reçoivent les plus hauts niveaux d’engagement. Ainsi ce seraient près de 20% des fans de PG Tips par exemple qui auraient commenté, « liké » ou partagé des statuts ou sondages de la marque sur une période de 7 jours courant février. Un fait d’autant plus remarquable qu’iProspect précise que si l’engagement de ces Pages n’avait été mesuré qu’à leur nombre de fans, ces marques auraient obtenu des scores plus faibles. L’occasion de rappeler une nouvelle fois que sans une reflexion basée sur les interactions avec les fans, l’acquisition de ceux-ci n’a que peu d’intérêt.

Yahoo porte plainte contre Facebook
Yahoo a porté plainte contre Facebook, accusant ce dernier d’avoir utilisé 10 de ses brevets, notamment concernant la publicité, la personnalisation, le chat ou encore la protection de la vie privée. Yahoo, bien qu’entreprise pionnière du web, a vu son chiffre d’affaire baisser ces dernières années alors que Facebook a au contraire émergé et continue de prospérer. Selon la base de données du Gouvernement Américain, Yahoo possède plus de 3 300 brevets et demandes de brevet publiés contre 160 pour Facebook. La stratégie de Yahoo pourrait donc être de faire signer un accord de licence à Facebook et donc de se voir reverser une partie de son chiffre d’affaires comme cela a déjà été fait en 2004 lors de l’entrée en bourse de Google. Jugement ou accord à l’amiable ? La suite au prochain épisode !

Game of Thrones vous propose de… décapiter vos amis sur Facebook
Pour promouvoir le retour de la série pour une saison 2 qui démarrera le 1er avril, une application de Game of Thrones sur Facebook a été mise en place. On peut ainsi défier ses amis puis le gagnant sera choisi par un vote des amis en commun des deux participants. Une webcam est alors nécessaire, car le perdant se verra décapité à l’issue de ce duel. Une opération toute en finesse que les fans de la série apprécieront certainement à sa juste valeur.

Domino’s Pizza double ses initiatives sur Facebook
Les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans l’augmentation des ventes en ligne de Domino’s et deux nouvelles initiatives ont été lancées par la marque la semaine dernière sur Facebook. Domino’s a mis en ligne son premier spot TV spécifique à Facebook qui encourage à récupérer un code promotionnel sur le site et l’entrer sur la page Facebook pour obtenir une promotion exclusive. De même, Domino’s Australie a lancé la pizza sociale, permettant à ses fans d’imaginer et de voter pour la pizza idéale. La pizza la plus populaire sera ajoutée au menu du fast-food.

McDonald’s célèbre la St Patrick sur Twitter
A peine remis de sa malheureuse initiative #McDoStories sur Twitter, Mc Donald’s investit à nouveau Twitter à l’occasion de la St Patrick. Pour assurer la promotion de l’édition limitée de son milkshake Shamrock, McDonald’s joue la carte du meme et demande à ses followers de publier une photo d’eux en flagrant délit de #Shamrocking, une danse irlandaise traditionnelle, symbole de joie. Cette campagne connaît un meilleur sort que la précédente et suscite des réactions positives même si elle rencontre forcément l’opposition de certains détracteurs. Mais comme le dit le Directeur Social Media de Mc Donald’s, Rick Wion : « Comme le veulent les règles des médias sociaux, nous nous concentrons sur nos fans et laissons les conversations avoir lieu ».

Twitter rachète Posterous
Les détails de cette nouvelle demeurent secrets mais quelques experts se sont penchés sur la question pour décrypter les tenants et aboutissants de cette nouvelle acquisition. Pour plusieurs experts, dont Tanya Goodin, CEO de l’agence Tamar, Twitter a beau parler de « people and technology », il s’agit avant tout d’embaucher des talents et en particulier d’anciens ingénieurs de chez Apple. Jordan Stone, directeur de clientèle senior chez We Are Social Londres soutient ce point de vue : « avec Posterous, Twitter pourra miser sur 36 nouveaux talents, dont le fondateur Sachin Agarwal, qui a occupé un poste clé chez Apple pendant 6 ans avant de rejoindre Posterous. »

Twitter protège les sponsors officiels des Jeux Olympiques
Pour protéger les sponsors officiels des Jeux Olympiques sur les médias sociaux, le comité olympique travaille avec Locog pour éviter une récupération et s’assurer qu’il sera impossible pour les marques non-sponsors d’acheter des tweets promotionnels liés aux Jeux, par exemple avec le tag #London2012. Cette action s’inscrit dans la continuité puisque Locog avait été le partenaire de Foursquare l’année dernière pour ne permettre qu’aux sponsors officiels de check-in autour du lieu du Parc Olympique.

Zappos lance son TweetWall
Le vendeur en ligne américain vient de lancer un bel outil permettant aux internautes de savoir quels sont les produits les plus populaires sur Twitter. Ainsi le TweetWall devient un véritable outil révélateur de tendance en temps réel. L’interface reprend ainsi les produits les plus plébiscités à travers un mur d’images qui n’est pas sans faire penser à Pinterest. Encore une belle innovation de Zappos dans le commerce social !

150 000 tweet-coupons avec American Express !
Nous l’avions abordé dans notre 100ème revue du lundi, Amex a lancé ses coupons de réduction en partenariat avec Twitter. 10 jours après ce lancement, près de 150 000 tweet-coupons ont été émis pour une valeur totale de 1,3 millions de dollars. Il est intéressant de constater que 28% des personnes qui bénéficient des offres commerciales sont des membres fraîchement inscrits sur le réseau. Pour suivre en temps réel les évolutions de ce service, vous pouvez suivre le hashtag #AmEx !

Les profils Pinterest changent de look
Les adeptes de Pinterest l’ont sûrement remarqué : le design des profils Pinterest a quelque peu changé. Tout d’abord, les infos personnelles apparaissent en haut de la page, avec à gauche une petite section rappelant les dernières personnes à vous avoir « Repin ». Les tableaux sont à présent disposés de telle manière qu’une image est mise en avant, suivie de 4 autres en plus petit format. L’autre point important est l’apparition de la section « Legal & Copyrights » au niveau de l’onglet « About ». Il est notamment possible de signaler au site que certains utilisateurs ne respectent pas les droits d’auteur. Comme nous le fait remarquer Simply Zesty, ces différents changements illustrent le fait que Pinterest devient un réseau social sérieux, capable de prendre en compte les critiques.

Utilisation créative de Pinterest par Peugeot
Au Panama, Peugeot organise un concours surfant sur la vague Pinterest. Sur sa page Pinterest, Peugeot propose des énigmes diverses représentant différents modèles de voitures, avec des pièces manquantes. Les followers sont invités à chercher et trouver les pièces manquantes sur la page Facebook Peugeot Panama ou sur le site web, puis à les épingler sur leurs propres boards et à les partager avec Peugeot. Les cinq premières personnes qui complèteront leurs boards gagneront des dotations.

Google ne fait pas partie de l’écosystème du partage
Mécontent du virage qu’a pris Google dans sa stratégie, un employé de la firme de Moutain View a décidé de quitter l’entreprise. Sur son blog, il explique son geste et analyse l’évolution de Google. D’après lui, il a commencé à travailler dans une entreprise de high tech qui poussait ses employés à innover. Mais aujourd’hui, il quitte une entreprise de publicité focalisée sur cet unique marché.

Face à la montée en puissance de Facebook, « le social est devenu un sujet d’État pour l’entreprise et Google+ a bénéficié de toute les attentions. C’était un nom sinistre qui sous-entendait que Google seul ne suffisait pas. La recherche devait devenir sociale. Android devait devenir social. YouTube, auparavant heureux de son indépendance, devait devenir… vous comprenez le principe. [...]

Officiellement, Google a déclaré que « le partage sur le Web est cassé » et qu’on ne pouvait le réparer qu’en nous rassemblant autour de Google+. On doit tout de même admirer une entreprise capable de sacrifier ce qui a fait son succès et de concentrer ses talents sur la résolution d’une menace pour son activité. Si Google avait raison, l’effort aurait été héroïque et beaucoup d’entre nous voulaient y participer.

Il s’est avéré que le partage fonctionnait très bien sur le web, Google n’était seulement pas intégré à cet écosystème. Les gens partageaient tout autour de nous et semblaient assez contents. L’exode attendu des utilisateurs de Facebook vers Google+ n’a jamais eu lieu. Je ne parvenais même pas convaincre ma propre fille de donner une chance à Google+. « Le social n’est pas un produit » m’a-t-elle répondu après que je lui ai fait une démonstration, « le social, ce sont les gens et les gens sont sur Facebook ». Google était l’enfant riche qui, après avoir découvert qu’il n’était pas invité aux fêtes, organisait sa propre fête pour se venger. Le fait que personne ne soit venu sur Google+ est devenu ce sujet embarrassant, dont tout le monde a conscience mais personne n’ose parler. »

Google+ lance ses Google Debates series
Grâce à la fonctionnalité Hangouts, Google+ vient d’initier une série de débats en live invitant des personnalités politiques, experts, stars du showbusiness… À débattre autour d’une thématique. Pour cette première édition, Richard Branson, Julian Assange, Russell Brand et bien d’autres ont été invités à exprimer leurs opinions sur la légalisation des drogues. Les utilisateurs du réseau social ont participé à deux sondages sur cette problématique, avant et après le débat, et ils ont également pu soumettre leurs questions aux personnalités en commentaires sur la page. Une initiative intéressante qui illustre les possibilités de Hangouts.

Gawker se restructure pour encourager la conversation
Dans les premiers jours du blogging, le fondateur de Gawker, Nick Denton, avait dit que les éditeurs web espéraient qu’Internet accroîtrait la qualité des conversations publiques et donnerait aux lecteurs l’opportunité de collaborer. Pourtant, cette collaboration est devenue une « tragédie » car selon lui « pour deux commentaires intéressants, il y en aura huit qui seront hors sujet ou toxiques ». Pour résoudre ce problème, Gawker va lancer dans six semaines un nouveau programme qui va transformer quelques commentateurs sélectionnés en modérateurs. Denton n’a pas révélé des détails sur le fonctionnement de cette nouvelle approche, mais il a précisé que la première personne qui commente l’histoire sera responsable de la qualité de la conversation qui en résulte. Le nouveau système, il l’espère, fera ressortir des observations intéressantes des nouveaux et anciens contributeurs, et encouragera les personnes qui autrement seraient trop timides pour participer.

Paypal Here, un concurrent de Square
Peut-être connaissez-vous déjà Square, une solution de paiement sur mobile basée sur un lecteur de carte de crédit qui se place sur votre Smartphone sous iOS ou Android, et qui a levé ces derniers mois 100 millions de dollars ! En réponse, Paypal, le géant de la transaction bancaire par e-mail, vient d’annoncer une offre similaire qui permettra aux commerçants d’effectuer des transactions sur terminaux mobiles, avec des frais de transaction de 2,7% (pour rappel, ceux de Square sont à 2,75%). Ce nouveau système fonctionnera avec les principales cartes bancaires (Visa, Mastercard, American Express). Plus d’informations sur « Paypal Here » dans la vidéo ci-dessous.

Topman CTRL, une plateforme de musique qui se concentre sur le partage
La plateforme musique et lifestyle de Topman a été relancée, avec un accent sur les médias sociaux, le partage et le contenu généré par utilisateurs. Topman, distributeur de vêtements pour hommes, a pour objectif de trouver de nouveaux clients en conduisant les visiteurs de CTRL vers son site de e-commerce. L’idée est honorable, il s’agit de « combler le vide qu’il y a entre le contenu des médias sociaux et les plateformes média de musique et de culture ». La plateforme, qui vise les 18-25 ans, semble intéressante dans le principe, encore reste-t-il à voir si le site deviendra le rendez-vous lifestyle qu’il promet.

Kony 2012, le mouvement viral qui intrigue
En à peine deux semaines, le phénomène Kony 2012 a pris une ampleur inégalée sur les médias sociaux avec 75 millions de vues de la vidéo en à peine 48 heures. Produite et poussée par l’association Invisible Children, cette vidéo a su notamment s’appuyer sur le soutien direct d’influenceurs tels que Oprah, Rihanna ou encore de personnalités du monde politique. Selon l’étude Pew Research, le bouche à oreille fut majoritairement positif (77%) dans les premières 48h, avant d’enregistrer une montée de méfiance et de critiques sur les jours suivants, qui captera près de 17% des mentions, notamment liée à des suspicions de fraudes financières voire de complot géopolitique. L’étude démontre également un écart significatif de notoriété du projet entre les 18-29 ans et les 30-49 ans, expliqué par une consommation différente des médias sociaux.

Si vous avez aimé ce post, pourquoi ne pas vous abonner aux infos de We Are Social par ou flux ?


tags: , , , , ,