La revue du lundi par We Are Social #66

par Marion Iché dans News

Google+ fait gagner 20 Milliards à Google
Les réseaux sociaux sont souvent associés au phénomène de survalorisation lié aux bulles spéculatives. La tendance n’a pas l’air de changer à en croire les chiffres publiés par Techcrunch de la capitalisation boursière de Google. L’annonce de la sortie du réseau social de la firme à en effet fait grimper sa valeur en bourse de 20 milliards de dollars en 10 jours avec une action passée de 483$ à 532$. Un accueil financier des plus évocateurs, qui va de pair avec les conversations générées sur la même période.

Le bouton +1 dépasse le bouton Twitter
Les dernières statistiques proposées par Mashable ne laissent pas d’ambiguïté : le bouton +1 de Google a le vent en poupe et marque l’écart avec le bouton Twitter en termes de présence sur les sites. Le bouton de partage de Google signe en effet une croissance d’1% alors que Twitter gagne péniblement 0,1%. Les deux restent cependant largement distancés par Facebook, dont le « like » est présent sur 10,8% des sites.

Les audiences se reconstituent sur Google+
Le nouveau réseau social fait encore parler de lui et les grandes communautés digitales n’ont pas manqué de s’y installer, avec succès. Searchengineland propose un comparatif édifiant avec google Buzz qui n’a pas connu cet engouement. L’exemple de Mashable dessine la tendance 9000 abonnés sur Google+ en une semaine contre 27,000 en 17 mois sur Google Buzz.

⅔ des utilisateurs de Google+ prêts à quitter Facebook
C’est en tout cas ce qu’énonce le sondage mené par The Next Web comparant les avis des utilisateurs sur les réseaux. Google+ s’y affiche comme un concurrent direct de Facebook, moins évident pour Twitter.


Le retour du web fermé ?
Quand il s’agit de préserver ses avantages compétitifs, pas d’API ouverte qui tienne : Facebook a fait retirer une extension Chrome du nom de Facebook Friend Exporter qui permettait d’exporter ses amis Facebook dans les nouveaux Cercles de Google+. Celle-ci, certes en violation flagrante des règles de la plateforme (“Tu n’exporteras pas de données des utilisateurs”) existait depuis décembre 2010 et n’a commencé à attirer l’attention que lorsqu’elle est passée de quelques 300 utilisateurs à plus de 22 000 en une semaine, celle du lancement de Google+.
Ce mouvement touche également Linkedin qui vient également de clore l’interconnexion avec Branch Out, l’application RH de Facebook.
Un nouvel adage semble se profiler en terre sociale : “Chacun ses amis et les walls seront bien gardés !”

La sphère marketing/communication attend Google+ au tournant
A peine arrivé auprès du grand public, le réseau social de Google est déjà vu d’un oeil sérieux par les annonceurs, agences et autres digital planners. Il faut dire qu’avec un large éventail d’outils renforcé par l’hégémonie Google, les possibilités ne manquent pas, et les premiers choix stratégiques de monétisation et de présence de marques devraient grandement influer sur le développement du réseau et sur son adoption à terme.

Une intégration graduelle des marques sur Google+
La présence des marques s’est progressivement installée sur des réseaux comme Facebook et Twitter. Le contexte de lancement de Google+ lui impose la gestion de cette problématique dès sa sortie, un terrain glissant sur lequel une erreur pourrait ne pas pardonner (Rappelons que la masse critique du réseau est encore loin d’être atteinte). Conscientes du contexte, plusieurs annonces officielles semblent dessiner une stratégie mesurée.
Des pages marques seront créées dans deux semaines, elles seront cependant dans un premier temps réservées à une poignée de marques, comme Ford ou Mashable, qui serviront d’échantillon test. D’autre part, Google a clairement annoncé vouloir optimiser l’expérience utilisateur au travers d’une vidéo de son product manager Christian Oestlien (en anglais). Il en ressort une volonté de calmer le jeu, de considérer les avis utilisateurs et d’aborder de manière mature le virage social de Google.

Les 8 composantes clés d’une stratégie sociale media selon Gartner
Une récente étude réalisée par Gartner, l’entreprise américaine de conseil et de recherche, prévoit que les 20% d’entreprises qui utilisent les médias sociaux au-delà d’un usage purement marketing connaitront la croissance de revenus la plus forte dans leurs secteurs respectifs d’ici 2015. La simplicité apparente de l’usage des médias sociaux par les entreprises crée son lot de désillusions et d’échecs, faute de stratégie préalablement établie et de vision claire. D’après Gartner, 8 éléments clés constituent les fondations d’une stratégie social media réussie : vision, stratégie, expérience, collaboration au sein de l’entreprise, process, information, technologie et mesures.

Les parcs d’attraction à l’heure des médias sociaux
Le parc d’attraction Luna Park de Sydney a mis en place une initiative sociale « My experience » des plus intéressantes pour encourager l’engagement de ses visiteurs. A l’entrée du parc, un bracelet est remis à chaque visiteur. Celui-ci leur permet de partager les meilleurs moments de leur journée via la publication en temps réel de photos ou de statuts sur leur profil Facebook. Des SMS avec des offres spéciales leur sont également envoyés pendant la journée. A la fin de leur aventure au parc, un mail leur est adressé avec un résumé des moments forts de la journée et l’attribution d’une note à l’« Extreme-O-Meter ». La preuve en images dans cette vidéo de présentation :

Grâce à cette technologie « My experience », Luna Park constitue une base de données qui lui permet de gagner de la visibilité sur le Web social, d’encourager la répétition des visites et d’envoyer des SMS ciblés.

StumbleUpon, le nouveau roi du trafic social ?
Depuis quelques jours, des chiffres circulent créant du bruit autour de ce service de recommandation de site. Avec ses 10 millions d’utilisateurs, StumbleUpon drainerait plus de trafic sur les sites que Facebook.
A peine émis, le bruit se dégonfle déjà sous le coup d’analyses de chercheurs qui démontrent que les visiteurs amenés par ce service sont moins engagés que les autres : surfant sur un mode aléatoire, ils consommeraient votre bande passante en échange de peu d’attention. Attention aux dilettantes ;)

Vkontakte, le reseau le plus populaire en Europe
A l’échelle Européenne, ce n’est pas sur Facebook ou Twitter que les européens passent le plus de leur temps, mais bien sur Vkonktate, le plus slave des réseaux. C’est ce que nous apprend le rapport Comscore de mai, établi sur la base du temps moyen passé.

Foursquare annonce les 500 000 marchands dans leur réseau
Déjà il y a deux semaines, Foursquare avait communiqué sur leur blog les 10 millions d’inscrits. Les bonnes nouvelles et annonces officielles continuent pour l’entreprise de géo-localisation : plus de 500 000 marchands dans leur réseau ! Cela commence à faire beaucoup de Specials.

Facebook monte au créneau
Suite au lancement de Google Plus, Mark Zuckerberg nous avait promis une nouvelle de taille pour contrecarrer les plans de son concurrent. Malgré l’émulation que cela a suscité, la nouvelle n’était pas non plus une révélation de premier ordre puisqu’elle était attendue : l’intégration du vidéo call via Skype et l’introduction du chat multi-utilisateurs au sein de Facebook. Une belle avancée, certes… mais quant à savoir si cela suffira pour mettre fin aux ambitions de Google, rien n’est moins sûr…

Facebook utilisé comme plate-forme de votes pour Big Brother
La chaîne de télévision anglaise « Channel 5″ diffusant l’émission de télé-réalité « Big Brother » vient de mettre en place une application Facebook comme plate-forme de votes. En achetant des crédits Facebook, les téléspectateurs peuvent ainsi voter pour la personne qu’ils veulent voir partir de la maison Big Brother. Il sera aussi possible d’accéder à des vidéos de l’émission et à des actualités en temps réel postées sur Facebook. Mais cela n’est qu’une partie du projet sur les médias sociaux puisqu’il y existe aussi un compte Twitter de l’émission et que sortiront bientôt des applications mobiles. Le directeur digital de « Channel 5″ compte ainsi prolonger l’expérience télévisée grâce aux réseaux sociaux.

Versace s’expose à la colère de ses fans
Les médias sociaux représentent autant d’espaces de conversation préemptés par les marques mais également par les consommateurs finaux ou potentiels. Un phénomène s’observe de plus en plus fréquemment à savoir le cyber-activisme. Au lieu, de passer par des canaux habituels, les internautes n’hésitent pas à s’emparer de page fans pour exprimer leur mécontentement.
La célèbre marque de luxe italienne, Versace l’a vécu à ses dépens : accuser d’exposer ses employés aux dangers du « sablage », une technique pour rendre le jean faussement usé, dont les employés respirent les particules.
La marque a choisi de fermer son mur à la publication empêchant ainsi les activistes de s’exprimer sur la page fan.
Lorsque qu’un espace est fermé c’est un autre qui s’ouvre et cela s’accompagne souvent d’un ton autrement plus ferme avec le rassemblement de nouveaux acteurs.
De nombreux activistes se sont retrouvés sous la bannière du site Change.org et ont mis en place une pétition en ligne afin que Versace cesse cette pratique.

Radiohead s’essaye à Sina Weibo
Le groupe anglais Radiohead, qui a souvent été critique envers le respect des droits de l’homme en Chine, tente une incursion dans le monde hautement censuré des médias sociaux chinois, en créant son compte utilisateur sur le service de micro-blogging Sina Weibo, l’équivalent chinois de Twitter.
Leur premier et seul message « testing the Weibo », a été reposté plus de 10.000 fois déjà par leurs 49.000 followers (acquis en quelques jours).
Pour rappel, la Chine bloque l’accès à de nombreux réseaux sociaux étrangers (dont Facebook et Youtube) par peur de l’utilisation politique qui pourrait en être faite, ce qui confère à Sina Weibo – 140 millions d’utilisateurs – un véritable avantage concurrentiel.
Avant Radiohead, Tom Cruise et Bill Gates avaient déjà créé leur compte sur Sina Weibo.

Le compte Twitter de Paypal UK hacké
Un client mécontent du service Paypal s’est emparé du mot de passe du compte Twitter de Paypal UK et a publié plusieurs tweets, dénigrant la filiale d’eBay et renvoyant vers le site paypalsucks.com. Cette intrusion fait écho à celle subie récemment par Fox News aux USA, menée par les hackers de Anonymous qui avaient alors annoncé dans plusieurs tweets la mort de Barack Obama le 4 juillet dernier. Ces attaques, de plus en plus fréquentes, posent un problème de sécurité à Twitter. Des systèmes d’identification plus sophistiqués pourraient réduire le niveau de risque. Le réseau social n’a pas souhaité s’exprimer sur cette possibilité jusqu’à présent.

Des tweets sponsorisés dans votre timeline dès cet été
Selon allthingsd.com, Twitter lancera bientôt de la publicité dans les fils d’actualité de ses utilisateurs. Ce système, appelé le « Promoted Tweet To Followers » devrait être lancé au début du mois d’août et permettra aux marques d’adresser leur message à des utilisateurs selon les comptes qu’ils suivent. Twitter promet cependant que le nombre de ces annonces sera limité pour ne pas trop importuner les utilisateurs, et que ces tweets ne seront en aucun cas « bloqués » en haut de leur timeline. Depuis cette annonce, beaucoup voient cette nouveauté d’un mauvais œil et n’hésitent pas à crier au scandale, mais réussiront-ils à faire reculer Twitter ?

Si vous avez aimé ce post, pourquoi ne pas vous abonner aux infos de We Are Social par ou flux ?


tags: , , , , , , ,